• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Trouver le soutien pour se reconvertir comme Conor McGregor

Trouver le soutien pour se reconvertir comme Conor McGregor


Derrière la plupart des succès se cache une figure de soutien.
Une prof qui t’a inspiré pour décrocher ton diplôme
Un ami qui t’a fait partager sa passion
Un parent qui fait tout pour que tu puisses suivre ton rêve

Pour Conor McGregor, cette figure de soutien, d'attention et d'amour a été sa petite amie, Dee Devlin.

Crédits : extra.ie

Conor parle souvent d’elle comme sa "sauveuse". Leur histoire d'amour prouve encore que derrière chaque grand homme, il y a souvent une femme tout aussi grande…

Aujourd’hui, il est le premier sportif de l'histoire du MMA à être champion en même temps dans deux divisions.

Pourtant au départ, rien ne laisse deviner un parcours aussi exceptionnel.
Car pendant son enfance Conor est plutôt celui qui se fait taper dessus à l’école.

CONOR MCGREGOR

-CHAMPION DE MMA-

"Quand on grandit là d'où je viens, on se bagarre. Être capable de me défendre a toujours été quelque chose qui occupait beaucoup de mon esprit. Cela occupait tout mon esprit, pour être honnête" 

Et c’est d’ailleurs comme ça qu’il commence la boxe, pour se défendre.

Avec le temps, ce hobby devient une réelle passion et Conor McGregor passe plus de temps à la salle de sport qu'ailleurs.

Malgré ses efforts, devenir un sportif professionnel, est encore loin d'être une réalité pour lui.

Et comme bien souvent lorsque qu'on souhaite poursuivre son rêve, Conor se heurte à un adversaire coriace : les doutes de sa famille. Qui ne croit pas que Conor puisse un jour vivre de sa passion.

Le risque de gâcher son potentiel et passer à côté de son rêve

Parce que même s'il croit en lui et en ses capacités, la famille de Conor McGregor fait pression pour qu'il trouve un « vrai job » et finalement Conor cède face à ses parents.

Il quitte l'école à 17 ans pour devenir apprenti plombier.

Pas vraiment ... passionné par ce job, il alterne les périodes de travail et de chômage.



CONOR MCGREGOR

-CHAMPION DE MMA-

"Je détestais chaque minute de ce travail. C'était des journées de 14 ou 15 heures. On me donnait des ordres, j'apportais le déjeuner aux gens, toutes ces conneries. Je me suis dit : "Cette vie n'est pas pour moi, je vais laisser tomber. Je vais poursuivre mes rêves ..."


Se faire guider par quelqu'un de plus expérimenté

Après dix-huit mois à travailler comme plombier, Conor décide qu'il en a assez et qu'il est temps de vivre son rêve.

Cette fois, même les protestations de sa famille ne suffisent plus à le détourner de son objectif.

A ce moment, Conor comprend que sa persévérance et s'entrainer dur ne suffiront pas.

Avec l'aide du coach John Kavanagh, Conor McGregor a recommencé à consacrer la majeure partie de son temps à améliorer ses compétences. Et son travail acharné lui permet de progresser à un niveau qu'il n'avait jamais atteint jusque là.

Crédit : sportbible.com



Kavanagh devient un réel mentor pour McGregor, il croit en lui mais le pousse toujours à se dépasser, sans le laisser se reposer sur ses acquis, il le guide et l'inspire.

McGregor progresse mais est encore loin du succès.

Le tournant dans la vie de Conor McGregor…

Comme souvent, dans un parcours de reconversion réussie, une rencontre peut tout changer...

En 2008 Conor rencontre Dee, ils tombent amoureux puis emménagent dans un petit appart près de Dublin.

Conor passe son temps à la salle de sport dans l’espoir de devenir professionnel. Et c’est difficile de joindre les deux bouts mais Dee le soutient.

« Ma petite amie a travaillé très dur pendant toutes ces années et m'a soutenu lorsque je n'avais pratiquement rien. »

Malgré les galères, le couple reste fort.

Pour Conor, Dee est un roc, une source de soutien constant.
Probablement qu’il n’aurait jamais pu y arriver sans elle et il le sait.

Mcgregor a dit plusieurs fois dans des interviews qu'il ne serait pas là où il est sans l'amour et les encouragements qu'elle lui a donnés. 

Car avant de devenir la superstar du MMA, il était juste une personne ordinaire avec un rêve.

Mais qui a pu compter sur le soutien sans faille d’une personne qui l’aimait et croyait en lui.
Dee a fait tout ce qu'elle pouvait. Elle a cuisiné pour lui, l'a conduit partout, a même préparé son sac de sport. Tout ça, pour que Conor puisse se concentrer à 100% sur son rêve.

Et ça a payé.


Conclusion : on ne réalise jamais ses rêves seul(e).


Conor McGregor avait des gens qui croyaient en lui et en son potentiel.

Comme l'entraîneur John Kavanagh qui l'a aidé à progresser dans son art et bien sûr sa partenaire qui lui a fourni toute l'aide quotidienne et le soutien émotionnel dont il avait besoin pour atteindre son rêve.

Il n'y a pas de "self-made man ou woman", c'est un mythe tenace. Qui pourrait nous faire croire que les réussites sont dues avant tout aux efforts et talents individuels.

Or, ce que nous raconte la "success story" de Conor McGregor, c'est qu'elle est tout autant due à l'aide de ceux qui nous entourent au quotidien.

Comme plein d’autres histoires de reconversion dont j’ai été témoin d'ailleurs.

Ce qu'il faut garder à l’esprit :

C'est que chaque personne qui a un rêve, comme par exemple trouver sa voie aura besoin du soutien de ses proches pour réussir.


Take care
Julien
5/5 - (48 votes)
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}