• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Trop réfléchir : les dangers pour votre bien-être

Trop réfléchir : les dangers pour votre bien-être

Dans notre quête incessante de perfection et de contrôle, on se retrouve souvent piégés dans le labyrinthe de nos propres pensées.

Réfléchir avant d’agir est une vertu, mais que se passe-t-il quand cette réflexion prend le dessus et commence à nous immobiliser ?

Dans cet article, je vous propose d’explorer les dangers de la sur-analyse, un obstacle particulièrement sournois pour votre bien-être, personnel et professionnel.

Je vais essayer d’identifier les signes révélateurs de cette tendance à "trop réfléchir", les pièges dans lesquels on tombe trop souvent… et surtout, les stratégies pour s’en libérer.

Un petit guide auquel vous aurez toute liberté de réfléchir (mais pas trop, s’il vous plaît) !


Les pièges de la sur-analyse

🤯 Dans son sens ordinaire et philosophique, la pensée désigne l’ensemble des phénomènes produits par l’action de l’esprit.

Avec le langage articulé, la pensée est ce qui distingue le plus fondamentalement les hommes des autres animaux.

Pour Descartes, penser, c’est aussi bien douter, comprendre, vouloir, porter des jugements, imaginer, sentir…

Mais parfois, penser vire à la nausée !

La sur-analyse, baptisée overthinking par la chercheuse américaine en psychologie Susan Nolen-Hoeksema – et parfois appelée rumination mentale dans les sphères francophones – peut rapidement devenir un frein à notre épanouissement personnel et professionnel.

Dans cette première partie, essayons d’explorer les méandres de cette sur-analyse et découvrons comment elle peut nous empêcher d’avancer.

L’illusion du contrôle parfait

Nous vivons dans l’illusion qu’une analyse exhaustive nous permettra de maîtriser tous les aspects d’une situation.

Cette quête du contrôle parfait est une chimère !

Elle nous pousse à tourner en rond, à la recherche d’une certitude absolue qui n’existe pas.

Je l’ai vécu moi-même, pensant que plus je réfléchissais, plus j’étais à même de contrôler les issues de mes projets.

Spoiler alert : c’est une voie sans issue.

Le mythe de la décision parfaite

Le désir de prendre la décision parfaite peut paralyser.

Chaque choix semble lourd de conséquences, chaque option est disséquée jusqu’à l’obsession.

Mais la perfection, elle aussi, est un mythe.

Dans ma propre expérience, j’ai réalisé que les meilleures décisions étaient celles prises avec suffisamment de réflexion, mais sans pour autant chercher à atteindre une perfection inatteignable.

La clé réside dans l’équilibre !

La peur de l’échec et ses conséquences

La sur-analyse est souvent alimentée par la peur de l’échec.

On croit que si on pense assez, on peut éviter de tomber.

Mais l’échec fait partie de l’apprentissage et du cheminement vers le succès.

Imaginez-vous un projet que, par peur de lancer, vous retardez ad vitam æternam, en cherchant des garanties que vous ne pourrez finalement jamais obtenir.

L’échec vous enseignera bien plus que la peur ne vous protégera !

L’impact de la sur-analyse sur les relations

Les effets de la sur-analyse ou sur-réflexion ne se limitent pas à nos projets ou à notre vie professionnelle.

Ils s’étendent à nos relations, où le besoin de tout contrôler et de tout prévoir peut nous rendre incapables de vivre l’instant présent avec ceux qui nous sont chers.

Prenez du recul sur vos propres amis ou collègues.

Peut-être avez-vous vu des amitiés ou relations amoureuses s’effriter sous le poids d’attentes irréalistes et de conversations jamais entamées par peur des conséquences ?

La sur-analyse peut isoler et transformer le doute en mur entre nous et les autres.

Les signes qui montrent que vous réfléchissez trop

🫵 Savoir quand on franchit la ligne entre une réflexion saine et une sur-analyse peut être délicat.

Nous avons tous été là : à un moment où nos pensées semblent tourner en boucle, sans trouver de sortie.

Mais reconnaître les signes de la sur-analyse est le premier pas vers la libération de cette boucle sans fin !

Pour poursuivre notre raisonnement, voyons ensemble quels sont ces signaux d’alarme qui nous indiquent que notre tendance à trop réfléchir nous freine… plus qu’elle ne nous aide.

L’incapacité à prendre des décisions

L’un des signes les plus évidents de la sur-analyse est la difficulté, voire l’incapacité, à prendre des décisions.

Qu’il s’agisse de choisir un plat dans un restaurant (au grand dam de votre partenaire qui, de son côté, a choisi depuis dix minutes le burger végétarien) ou de faire un choix de carrière, si vous vous trouvez constamment paralysé par l’indécision, il est temps de vous interroger…

Moi aussi, je me suis retrouvé à peser le pour et le contre de décisions mineures, à perdre un temps précieux (et pas mal d’énergie) sur des détails insignifiants.

Cette incapacité à choisir peut devenir un obstacle majeur à notre avancement !

La procrastination chronique

La procrastination – déjà mentionnée dans l’œuvre de Marcel Proust il y a plus d’un siècle ! –, c’est la tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l’exécution de quelque chose.

La procrastination est un peu à la sur-analyse ce que le capitaine Haddock est à Tintin : un compagnon fidèle… et pas toujours très délicat.

Remettre à plus tard ce que l’on peut faire maintenant parce qu’on est trop occupé à penser à la meilleure façon de le faire, c’est une manière sûre de ne jamais rien accomplir !

On est tous humains, et on s’est tous cachés à plusieurs reprises derrière la procrastination, en se disant qu’on avait besoin de plus de temps pour réfléchir.

Alors qu’en réalité, on a simplement peur de faire un faux pas.

La fatigue mentale et émotionnelle

Notre énergie mentale et émotionnelle est pareille à l’eau dans notre robinet : on a l’impression d’en avoir à revendre… mais il s’agit bel et bien d’une ressource finie.

Or, la sur-analyse draine notre énergie mentale et émotionnelle.

Tourner constamment des pensées et des scénarios dans notre tête peut être épuisant et nous laisser vidés, incapables de nous concentrer sur ce qui importe vraiment !

J’imagine que vous vous êtes déjà senti(e) épuisé(e) à la fin de journées où vous n’aviez rien accompli d’autre que de réfléchir ?

C’est un signe clair que nos processus de pensée ne sont pas aussi productifs que nous le croyons.

L’obsession des détails au détriment du global

Le diable est dans les détails, rappelle Nietzsche dans le Zarathoustra, quelques siècles après saint Thomas.

Se perdre dans les détails et perdre de vue l’image globale est une autre indication que vous réfléchissez trop.

Cette obsession pour les petits détails peut nous empêcher de progresser et de réaliser nos projets et nos rêves.

Si vous vous êtes retrouvé(e) à fixer des détails mineurs de projets, en négligeant l’objectif principal et, en fin de compte, en compromettant le succès de l’ensemble… c’est qu’il y a un souci !

Des stratégies pour libérer votre esprit

🧠 À ce stade de notre article, vous savez reconnaître que vous réfléchissez trop.

Bravo, c’est un pas important !

Mais maintenant, comment passer de la prise de conscience à l’action ?

Libérer votre esprit des chaînes de la sur-analyse peut sembler une tâche ardue – mais avec les bonnes stratégies, c’est bel et bien à votre portée.

Je vais vous guider à travers quelques techniques éprouvées qui peuvent vous aider à réduire l’excès de réflexion et à retrouver la sérénité.

Des petites méthodes en forme de bouées de sauvetage pour vous éviter la noyade dans un océan de pensées…

Les techniques de recentrage sur le moment présent

L’une des façons les plus efficaces de contrer la sur-analyse est de ramener votre attention au moment présent.

La pleine conscience et même de simples exercices de respiration peuvent vous aider à vous recentrer.

En vous concentrant sur le moment présent, vous diminuez l’espace disponible pour l’excès de réflexion.

Définir des limites à la réflexion

Il est essentiel de reconnaître que réfléchir sans fin à un problème ou à une décision n’est pas productif.

La solution est simple : fixez-vous des limites de temps pour la réflexion.

Donnez-vous, par exemple, 30 minutes pour penser à une solution, puis passez à l’action.

La version adulte du "tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler" adressé aux enfants !

L’acceptation de l’imperfection

Apprendre à accepter l’imperfection peut libérer votre esprit de la surcharge de la recherche de la perfection.

Comprendre que l’erreur est humaine et qu’elle est souvent le meilleur chemin vers l’apprentissage et la croissance peut transformer votre façon de penser.

Personnellement et comme je l’évoquais un peu plus haut, j’ai appris à voir mes erreurs non pas comme des échecs, mais comme des étapes essentielles de mon bien-être.

Passer à l’action : petits pas et célébration des réussites

La meilleure façon de surmonter la paralysie de l’analyse est de passer à l’action.

Décomposez vos objectifs en petites étapes réalisables et commencez par le plus simple.

Célébrez chaque petite victoire, car chaque pas en avant est un triomphe sur la sur-analyse.

Plusieurs des personnes que j’ai accompagnées ont adopté cette approche qui les a non seulement aidé à progresser dans leurs projets, mais qui a également renforcé la confiance en leur capacité à prendre des décisions et à agir.

Démarrer votre reconversion professionnelle

 🙂  Votre bien-être passe par un projet de reconversion pro mais vos pensées vous empêchent de sauter le pas ?

Depuis des années, mon métier, c’est d’accompagner les professionnel(le)s de France et d’ailleurs à trouver ce pourquoi ils sont le plus fait.

Voici comment.

Un accompagnement professionnel pour un nouveau départ à tout âge

Dans un monde où la quête de sens au travail devient primordiale, mon accompagnement se distingue en mettant l’accent sur l’intégration de votre projet professionnel à un projet de vie global. Cette approche unique révèle pas à pas toutes les facettes de votre personnalité pour en extraire le plein potentiel.

Qu’est-ce qui rend le Bilan de Compétences Ikigai différent ?

J’ai développé un bilan exclusif : le Bilan de Compétences Ikigai. Qui répond aux objectifs du bilan tout en étant inspiré du concept de l’ikigai, une philosophie japonaise qui vise à trouver sa "raison d’être". Ma méthodologie vous guide de la découverte de votre véritable voie jusqu’à sa réalisation concrète. 

Ma méthode

  • Approche Ikigai : fondée sur les enseignements des chercheurs et psychologues japonais pour vous aider à trouver l’équilibre parfait, en analysant notamment : vos intérêts profonds, vos motivations intrinsèques, compétences acquises et talents naturels, vos besoins, vos valeurs authentiques, et bien plus encore...

  • Validation scientifique : chaque outil que je mets à votre disposition a été rigoureusement sélectionné pour son efficacité prouvée, vous assurant une expérience basée sur des méthodes éprouvées

Pour qui ?

Que vous soyez en début de carrière, en plein questionnement professionnel, ou à la recherche d’un renouveau à un âge plus avancé, ce programme est conçu pour s’adapter à tous les professionnels désireux de donner un sens profond à leur parcours professionnel.

À l’issue de cet accompagnement, intégralement finançable par votre Compte personnel de formation (CPF) si vous exercez dans le marché du travail français :

  1. vous saurez ce qui vous fait vibrer et vous donne de l’énergie pour déplacer des montagnes

  2. vous serez sûr(e) de vous et de vos choix de vie, comme jamais auparavant

  3. vous mettrez le doigt sur de nouvelles opportunités pour aligner vos revenus sur vos talents et aspirations

  4. vous vous sentirez à votre place grâce à un métier qui a du sens et dans lequel vous êtes acteur(rice) de votre vie

Votre accompagnement sur-mesure

À travers ce programme, c’est un accompagnement individualisé que je vous propose.

Et au préalable, je vous délivre des informations personnalisées gratuitement et sans aucun engagement de votre part.

Tous les détails de la formation pour trouver votre voie

Accompagnement personnel et suivi inclus


Cet article en résumé :

Résumé de l’article Les dangers à trop réfléchir pour votre bien-être

Mes autres articles sur la reconversion professionnelle

🤓 Ma mission de psychopédagogue-formateur m’a amené à croiser de nombreux profils issus de métiers divers.

Ils m’ont inspiré plusieurs articles, dont voici quelques exemples dans lesquels vous vous retrouverez peut-être :

Evaluez cet article

Article mis à jour le : 04/05/2024

Cet article vous a plu ? Moi, c'est Julien Thomas.

Psychopédagogue et chercheur spécialisé dans l'orientation. J'ai été publié chez plusieurs Editeurs scientifiques comme Routledge ou Elsevier.

Mais au delà des diplômes, ce qui m'intéresse c'est ce qu'il y a d'unique chez vous qui cherchez votre véritable voie pour trouver et décrocher le job qui vous correspond le plus !

C'est sur ce principe fondateur que j'ai orienté ou reconverti avec succès 800+ personnes depuis 2008.
Pour y arriver, j'offre mon sens de l'écoute, une expertise reconnue de plusieurs années et des outils scientifiques.
  • Formateur d'adultes depuis 2006.
  • Conseiller en insertion professionnelle à partir de 2008.
  • Missions de recrutement de 2009 à 2014.
  • Réalisation d’un doctorat en psychologie de 2012-2016.
  • Entrepreneur à son compte depuis 2016.

Vous avez des questions sur votre parcours professionnel ? 

Je suis là pour vous apporter des réponses.

En découvrir plus à propos de Julien Thomas

D'autres ressources peuvent vous intéresser

Trop réfléchir : les dangers pour votre bien-être
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}