• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • « J’aime enfin mon Travail ! » : Témoignage d’une Reconversion Professionnelle Réussie

« J’aime enfin mon Travail ! » : Témoignage d’une Reconversion Professionnelle Réussie

Vous vous demandez si ce n’est pas juste un rêve fou ? Si réussir sa reconversion professionnelle est possible ?


Aujourd’hui, je vous invite à découvrir le témoignage d’une reconversion professionnelle réussie, celle de Magali ! Après des années à se chercher, à exercer des boulots qui ne lui convenaient pas ou plus, elle a enfin trouvé sa voie ! Oui, elle l’avoue, elle aime enfin son job !


témoignage reconversion

Vous m’auriez demandé, il y a quelques années, le métier de mes rêves, je ne vous aurais certainement pas répondu celui que j’exerce aujourd’hui.

Déjà parce que je n’en avais jamais entendu parler et parce que je ne m’en serais certainement pas sentie capable. Jusqu’ici, je n’avais aucune idée de ma valeur, de ce en quoi je pouvais être douée.

Si vous pensez que faire un virage professionnel à 180° n’est pas possible, je vais vous prouver que si ! Mais tout ne s’est pas fait du jour au lendemain et surtout pas seul. Vous allez peut-être vous reconnaître dans mon parcours, ou simplement lire par curiosité l’histoire de cette trentenaire enfin épanouie professionnellement.

En tout cas, voici mon histoire, qui j’en suis certaine, ressemble à beaucoup d’autres !

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • les raisons de ma reconversion
  • comment l’Ikigai m’a aidé
  • comment j’ai affronté mes peurs
  • comment j’y suis finalement parvenu

Commençons sans plus tarder.

Pourquoi j’ai voulu changer de métier ?

On entend de plus en plus parler de burn-out, bore-out, de dépression due au travail, etc. Je ne vais pas vous faire une liste de toutes les « réjouissances » que peut parfois engendrer un job.

Pour ma part, même si je n’en étais pas à ce stade, je sentais bien depuis quelques mois (voire plus) que mon boulot actuel ne me convenait plus. Je n’avais plus l’envie, plus la « niaque », mais plutôt l’impression de tourner en rond, d’avoir fait le tour et de ne pas me sentir utile. Petit à petit, ce sentiment s’est même accentué en quelque chose de plus dérangeant.

Je commençais carrément à me sentir mal au travail ! Je me suis remémorée mes années lycée, mon bac Littéraire, mes années en fac de lettres. Je me suis rappelée le jour où, réalisant que j’allais dans le mur parce que je m’étais plantée dans mon orientation, j’ai PLAQUÉ mes études pour entrer dans la vie active.

J’avais peur de revivre la même chose, parce que je n’avais plus 20 ans et plus les mêmes responsabilités. Pourtant, je n’avais aucun regret concernant mon parcours professionnel et je suis plutôt du genre à apprendre de mes expériences qu’à les regretter.

J’avais toujours su rebondir par le passé. Je n’allais pas changer maintenant ! Il fallait simplement me donner les moyens d’avancer. Je savais que si j’insistais à rester dans ce cap, si je poursuivais cette carrière plus longtemps, j’atteindrais le point de non-retour. Il était urgent de me poser et de réfléchir !


Je devais faire autre chose de ma vie.


Je le sentais comme une urgence pour mon bien-être ! Ok, mais quoi ? Comment ? Par où commencer ?  

Les premières étapes de ma reconversion professionnelle, pas encore réussie

Laissez-moi vous parler des étapes qui m’ont mené à la reconversion.

La découverte de l’Ikigai

Je partais donc de ce premier constat : le boulot que j’ai pu apprécier à un moment de ma vie ne me convenait plus. C’est déjà un début ! (Oui, je suis quelqu’un de très positif et c’est un état d’esprit que je défends farouchement !).

Il fallait ensuite savoir vers quoi me lancer. Et je ne voulais ni perdre de temps, ni me planter dans mes recherches. Ce n’est déjà pas facile de se reconvertir à 30 ans passés, je n’avais ni le temps ni les épaules de supporter de me tromper et de prendre une mauvaise voie.

Mais une fois devant mon ordi à chercher le job de mes rêves, je me suis vite rendu compte que ce n’était pas si facile. J’ai fait comme tout le monde et taper dans Google : « reconversion professionnelle », « que faire quand on ne supporte plus son job », « j’ai 30 ans et je ne sais pas en quoi je suis douée ».

Des heures de navigation Internet plus tard, je suis tombée sur un TRUC ! Car j’y ai découvert le concept de l’Ikigai.

Si vous êtes un cartésien convaincu et sceptique à toute forme de coaching miraculeux, ne vous sauvez pas ! Je suis comme vous ! Loin de moi l’envie de me laisser tenter par une pseudo-formule magique qui révolutionnerait ma vie.

L’ikigai, ce n’est pas ça. C’est un concept qui vous aide à mieux vous connaître, à découvrir ce en quoi vous êtes doué et comment l’intégrer à votre vie pour l’améliorer.

Je me suis alors dit que ce concept pourrait s’adapter à ma reconversion professionnelle. Et effectivement, l’ikigai est un super outil pour celui ou celle qui cherche autant la satisfaction personnelle que professionnelle.

Grâce à l’Ikigai, j’ai pu mettre en pratique des outils intéressants et pertinents pour m’aider dans mon projet de réorientation.

Apprendre à reconnaître mes atouts

Première étape dans ma reconversion professionnelle réussie : dresser la liste de mes atouts. Cela peut paraître prétentieux, alors que pas du tout ! Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal à lister mes qualités, ce n’est pas un exercice auquel je suis habituée.

Mais j’ai joué le jeu sérieusement. J’ai donc noté tout ce que je trouvais positif chez moi, même les choses les plus anodines :

j’aime le contact avec les autres,

je sais être à l’écoute, je suis organisée,

j’adore lire et écrire,

j’ai horreur des fautes d’orthographe même dans les textos (si, si, c’est bien une qualité !),

et j’en passe.


Même si je n’ai pas perçu immédiatement le bénéfice de cette liste dans la recherche du métier fait pour moi, c’est un exercice qui a fait du bien à mon ego et qui a participé à retrouver ma confiance en moi.

Savoir comment utiliser mes forces

Deuxième étape dans la recherche de mon Ikigai : savoir comment utiliser mes forces et mes points positifs, à mon avantage. Après avoir listé mes atouts, j’ai orienté mes réflexions sur ce que j’aime et sur ce en quoi je suis douée. Nous voilà dans le cœur de l’ikigai !

Contrairement à ce que je pouvais penser, j’ai découvert que j’étais quelqu’un de combative, qui pouvait aller au bout des choses lorsque cela lui tenait à cœur. Pour tout vous avouer, je n’ai pas mené ce travail d’introspection toute seule. En effet, je me suis vite rendu compte que je me sentais perdue dans ma recherche de la voie idéale pour moi.

Je ne savais pas par où commencer, comment analyser ce que j’apprenais sur moi-même. Comme je vous l’expliquais plus tôt, j’avais découvert par hasard le principe de l’ikigai. Ce fut une vraie révélation et je sentais que je pouvais y trouver les réponses à mes interrogations.

Coup de bol alors de découvrir le site de Julien ! Il proposait justement un accompagnement au projet de reconversion professionnelle, basé sur l’ikigai.

Après l’avoir contacté, j’ai été rassurée par son approche et son professionnalisme. Psychopédagogue de formation, Julien est devenu un expert de la reconversion professionnelle, pas seulement un connaisseur pointu de l’ikigai.

Comment je m’y suis prise concrètement

Comme je vous le disais plus tôt, il paraissait évident et urgent que je change de job. Pas seulement parce que l’actuel ne me plaisait plus, mais aussi parce que mon épanouissement professionnel et personnel en dépendait.

Avec l’aide de Julien, j’ai commencé une introspection tout en douceur de mon histoire. Grâce à un outil qui a fait ses preuves et que Julien a développé dans sa formation, nous avons cherché ensemble le travail qui serait en adéquation avec mon vrai moi.

Nous avons découvert que mon parcours de vie était jalonné de moments-clés dont je n’avais pas perçu l’importance et dont je me suis servie pour découvrir qui j’étais et en quoi j’étais douée.

J’ai eu alors une certitude : je n’étais pas banale ! J’étais l’héroïne d’une vie qui m’appartenait et dont j’avais les commandes.

En faisant le tri dans ma tête, en explorant et en retenant ce qui était essentiel, j’ai pu déceler ce qui était vraiment important et parvenir petit à petit à entrevoir ma véritable passion et donc le métier fait pour moi.

Après toute cette introspection sur mon histoire, ma personnalité, mon parcours, mes succès et mes échecs, je savais que le métier de mes rêves passait par l’écriture. Tout me ramenait à cela finalement, depuis le roman policier écrit sur un cahier rose à 10 ans, jusqu’à mon orientation universitaire. Pourtant, à l’époque, je n’avais pas su comprendre mes envies, ou je n’étais tout simplement pas prête à les écouter.

J’aime écrire ! Voilà c’était dit, l’évidence était là. Mais devenir écrivain ne répondait pas à mes attentes, du moins pas dans l’immédiat. S’en est suivie une période de recherches sur les différents métiers de l’écriture. C’est là que j’ai découvert le métier de rédacteur web. Voilà mon métier de rêve, celui qui me permet de m’adresser à vous aujourd’hui.

Rédacteur web, vous connaissez ? C’est celui qui écrit pour les autres sur tous les supports existants sur Internet. Les blogueurs, propriétaires de site de vente, formateurs, influenceurs, etc.. Tous peuvent faire appel à un rédacteur web pour écrire pour eux, leur apporter leur savoir-faire, leur expertise en termes de création de contenu, de respect de la langue française et des consignes d’écriture du Web.

C’est passionnant et j’adore ça !

Alors même si le chemin qui m’a mené vers mon job de rêve vous semble interminable, grâce à la formation en reconversion professionnelle proposée par Julien, j’ai réalisé qu’au contraire, j’avais gagné beaucoup de temps et surtout que je n’étais plus seule à stresser dans mon coin. J’avais quelqu’un qui était là pour me guider.

Fini les insomnies, les incertitudes ! Mon projet était dessiné et même bien engagé. Je savais que le métier de rédacteur web était fait pour moi et grâce aux échanges avec Julien, je savais que c’était un projet cohérent, viable et complètement réalisable.

Il n’y avait plus qu’à me lancer dans l’aventure ! Enfin presque. Tout ça me rappelle une citation…

Tout ce que vous avez toujours voulu est juste de l’autre côté de la peur

George adair

« Pour toutes les choses les plus importantes, le timing n’est jamais bon. Vous attendez le bon moment pour quitter votre emploi ? Les étoiles ne seront jamais alignées et les feux de signalisation de la vie ne seront jamais tous verts en même temps. L’univers ne conspire pas contre vous, mais il ne fait pas non plus tout pour aligner les quilles. Les conditions ne sont jamais parfaites. Le « un jour » est une maladie qui emporte vos rêves dans la tombe. Les listes de pour et de contre sont tout aussi mauvaises. Si c’est important pour vous et que vous voulez le faire « un jour », faites-le et rectifiez le tir en cours de route. »

Tim Ferriss, auteur du best-seller « La Semaine de 4 Heures »

Mes peurs, mes doutes et mes obstacles

Une fois que j’ai découvert le métier qui était fait pour moi, j’ai vite compris que le chemin n’était pas fini.

Dépasser la peur de l’argent et de la sécurité

Le projet était donc clair dans ma tête. Mais j’avais encore quelques obstacles à surmonter pour vraiment sauter le pas. Notamment celui de l’argent, de la peur de manquer d’argent.

On ne va pas se mentir, l’argent c’est le nerf de la guerre. Comment envisager de tout plaquer sans un minimum de sécurité ?

Je n’ai jamais été une grande carriériste. Je n’ai pas envisagé ma carrière et ma réussite professionnelle avec un salaire à plusieurs zéros, des promotions et des postes à responsabilités. Mais je ne pouvais pas non plus faire comme si je pouvais me passer d’un salaire fixe et de l’assurance de pouvoir payer mes factures chaque mois.

Devenir rédacteur web signifiait pour moi devenir indépendante, freelance. Vous imaginez l’angoisse pour une adepte du « je ne laisse rien au hasard ».

Pour autant, je savais que c’était nécessaire pour moi. Et même si j’avais peur, cette prise de risque me boostait, me motivait et m’excitait. Me mettre à mon compte voulait aussi dire plus de libertés, plus de choix, plus de souplesse dans mon organisation personnelle et familiale.

Parallèlement, j’ai travaillé autour de ma relation à l’argent. Je l’ai envisagée complètement différemment pour justement développer une relation plus saine face à mon budget. J’ai établi mes besoins réels et ce dont j’avais vraiment besoin. La peur du risque financier est une réalité, mais aujourd’hui j’envisage mon avenir financier avec plus de sérénité.  

Dépasser la peur du regard des autres

J’ai 37 ans, une vie que j’aime, un certain confort et une stabilité que j’apprécie. Comment faire comprendre alors à mon entourage mon envie d’autre chose ? Comment ne pas les laisser penser que je fais une pré-crise de la quarantaine ?

Quand on a passé 30 ans et qu’on veut complètement changer de voie, on se heurte parfois (souvent ?) aux remarques de nos proches. Elles ne sont pas forcément faites avec méchanceté ou malveillance, bien au contraire très souvent. Je comprends les réticences que peuvent avoir les proches d’un « reconverti » en plein processus !

Pour ma part, j’étais tellement convaincue de mon projet, que j’avais trouvé les arguments pour convaincre. Grâce à la formation en reconversion professionnelle de Julien, je savais que j’étais sur les bons rails et ça m’a donné la confiance nécessaire pour ne pas abandonner.

Et ce n’est pas comme si j’avais pondu un projet complètement loufoque, à l’opposé de ma personnalité, comme de partir élever des chèvres dans le Larzac. Ma famille et mes amis connaissent mon malaise face aux animaux. J’ai déjà du mal à approcher une poule !  

Vous qui envisagez peut-être de vous reconvertir professionnellement, si je peux vous donner un conseil : travaillez à fond votre plan, la préparation d’une reconversion ne se fait pas à l’aveuglette !

Avec un projet bien construit, vous avez effectué plus de la moitié du parcours. Et vous n’avez plus besoin de l’assentiment des autres !

Comment j’ai réussi à dépasser mes propres barrières pour me reconvertir

Je manque de confiance en moi. Je ne suis pas la seule, peut-être même que c’est un sentiment que vous connaissez bien. Ce n’est franchement pas cool au quotidien le manque de confiance en soi :

  • On s’imagine un nombre d’obstacles insurmontables
  • On a peur du jugement et du regard des autres
  • On cogite BEAUCOUP trop sur n’importe quoi
  • On vit avec le syndrome de l’imposteur tout le temps : « est-ce que je suis à ma place ? » « Je suis sûre que quelqu’un de meilleur que moi ferait l’affaire. » « Ils vont se rendre compte de leur erreur. Je ne suis pas à la hauteur… »
  • On a peur de prendre des risques et d’avancer tout simplement !


Une fois mon projet bien établi, la prochaine étape de ma reconversion était : apprendre à assumer mes choix et vouloir le mieux pour moi. Tout cela m’a tellement aidé à oser sortir de ma zone de confort, à explorer les possibles, sans restreindre mes rêves !

Je savais qu’au plus profond de moi, j’avais envie de changer de carrière avant qu’il ne soit trop tard, avant de devenir une employée malheureuse, aigrie… La vie est trop courte pour se rendre malade à cause du travail, d’autant qu’on n’y passe une grosse partie de notre vie !

Cette motivation, associée à un accompagnement sérieux, a permis que je dépasse ces peurs qui me bloquaient et à assumer de vouloir le mieux pour moi !

Mon épanouissement, mon bonheur devaient passer avant mes peurs !  

Bilan : une reconversion professionnelle réussie pour une vie épanouie

Voilà, vous avez un petit aperçu du parcours, d’une reconversion professionnelle réussie !

J’ai beaucoup avancé, notamment sur l’estime que je pouvais avoir en moi-même. Je suis persuadée que c’est une étape vraiment indispensable dans sa reconversion et que j’ai apprécié de trouver dans la formation de Julien. D’autant plus que c’est un exercice qui n’est pas développé dans les bilans de compétences.

Tiens, oui, je fais un petit aparté sur le bilan de compétences ! Je vous parle depuis le début d’une formation que j’ai effectuée pour m’aider dans mon parcours de changement de voie professionnelle.

Vous devez vous demander : pourquoi n’a-t-elle pas fait un bilan de compétences ?

Parce que clairement, dans mon cas à moi, un bilan de compétences ne m’aurait pas aidé. Je n’avais pas envie qu’on me dise que j’avais un intérêt pour ceci ou cela, que d’après mes réponses aux questionnaires, je devrais m’orienter vers telle carrière.

Au-delà de ma reconversion, j’avais besoin d’un véritable accompagnement, de quelqu’un qui s’intéresse autant à mon parcours professionnel qu’à moi, à mes désirs, mes envies, mon histoire. Et qui soit présent du début à la fin de mon projet et pas seulement pour me faire découvrir le métier qui ressort d’un QCM.

 

Pourquoi choisir la formation Ikigai pour sa reconversion professionnelle

reconversion professionelle réussie
 

Trouver son ikigai, c’est avoir une raison de se lever le matin et surtout faire de son ikigai son métier, celui dans lequel vous vous sentez compétent et qui apportera la satisfaction dans votre vie.  

La formation Ikigai ne m’a pas seulement aidé dans mon projet professionnel et mes envies de changer de job. Elle m’a accompagné en globalité. J’ai pu :

  • Explorer toutes les facettes de ma personnalité
  • Établir un plan en fonction de qui je suis 
  • Écouter mes envies tout en objectivant mon projet
  • Dépasser mes peurs en mettant en place des « filets de sécurité », concernant ma rémunération notamment
  • Anticiper pour mieux préparer ma transition professionnelle.

En plus de ça, je peux aussi vous dire qu’elle m’a aidé à différencier talents innés et aptitudes, à comprendre que toute prédisposition nécessite tout de même travail et réflexion. J’ai grâce à elle que j’ai réussi ma reconversion.

Avec l’Ikigai, il n’y a pas de baguette magique, tout ce vous découvrez sur vous-même est possible grâce à vous et avec vous, c’est bien cela qui est passionnant. J’ai appris à détecter là où je peux apporter mon expertise, à développer mon projet et à choisir d’être accompagnée quand j’en avais besoin.

La formation Ikigai s’est adaptée à moi et non l’inverse. Je n’ai pas senti la pression de devoir rentrer dans un cadre pour découvrir le métier de mes rêves. En fait, elle prend en compte cette dimension personnelle indispensable à toute reconversion professionnelle réussie.  

Une fois mon Ikigai trouvé, c’était à moi de me donner les moyens d’y parvenir. Je voulais devenir rédactrice web, mais comment faire ? J’ai suivi une formation en rédaction web bien sûr ! Mais ça, je pourrais vous en parler une autre fois. Ou n’hésitez pas à laisser un commentaire en fin d’article, je vous répondrais avec plaisir.

Aujourd’hui, je sais que mon parcours de reconversion est l’une des meilleures choses qui me soient arrivées. Je me sens utile, libre, motivée. Et grâce à cette formation, j’ai gagné un temps précieux en ne me perdant pas dans des chemins de traverse !

J’ai compris aussi que pour réussir sa reconversion professionnelle, l’envie et le désir sont primordiaux, mais pas une finalité. Ils sont le booster dont j’avais besoin pour me lancer.

La formation et l’accompagnement sont indéniablement le moteur, le soutien qu’il me fallait pour parvenir au bout de mon projet. J’en avais besoin pour m’assurer que j’avais fait le bon choix, établir un plan, objectiver mes besoins, me fixer des buts à atteindre, qui me correspondent. Et aussi me booster quand j’avais des doutes ou une baisse de motivation.

Cette formation avec Julien m’a apporté tout ça. Mon projet professionnel était sur les rails. Aujourd’hui, je kiffe mon job !

Je peux donc conclure ce témoignage en vous disant qu’il m’a fallu deux formations pour atteindre l’aboutissement de mon rêve et me donner toutes les chances de réussir : une formation en reconversion professionnelle et une formation en rédaction web.

Vous pensez que je suis une accro de la formation ? Vous n’êtes pas convaincu(e) qu’il est nécessaire de suivre une formation faire une reconversion professionnelle réussie ?  

Avec l’Ikigai, on va au-delà d’une formation et d’une simple reconversion professionnelle motivée par le fait que l’on n’aime plus son métier actuel. C’est un véritable accompagnement vers la découverte de soi-même. Être bien dans son job et dans sa vie, ça n’a pas de prix, qu’en pensez-vous ?

formation ikigai

N’ayez plus peur de vos envies.  

J’ai trouvé ma voie, vous pouvez trouver la vôtre aussi !

Amicalement,

Magali


Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}