Reconversion | les Clés pour Dépasser ses Peurs

Tout le monde espère trouver le job de ses rêves et s’épanouir professionnellement. Mais qui s’en donne réellement les moyens ? Le désir de vouloir tout plaquer et de choisir une autre voie est souvent étouffé par la peur de l’inconnu. Ce phénomène touche beaucoup d’entre nous, pourtant encore trop peu de personnes osent changer de vie.

Vous pensez vous aussi à la reconversion, mais vous estimez qu’il est impossible de dépasser ses peurs ? L’éventualité d’un échec, les risques encourus vous terrorisent et sapent votre envie de tenter l’aventure ? Et s’il était possible de faire tomber toutes les barrières ? Voici les clés qui vont vous permettre de désamorcer vos craintes liées à la reconversion professionnelle. Découvrez de quelle manière préparer un projet sécurisé pour vous lancer et comment rassurer vos proches.

Surmonter sa peur de changer de vie

surmonter sa peur du changement

La démarche d’une reconversion professionnelle peut effrayer. Sortir de sa zone de confort ou se faire confiance afin de réussir un nouveau challenge sont des étapes cruciales pour aboutir à un changement de vie. Si vous souhaitez prendre un nouveau départ, trouver votre équilibre et vous sentir bien, accrochez-vous  à cette envie, car le jeu en vaut la chandelle. Voici les étapes essentielles pour enfin oser changer de vie.

Définir ses priorités pour s’épanouir et être heureux

Si vous envisagez votre reconversion, c’est que votre petite voix intérieure a décidé de se faire entendre. Terminés les chuchotements discrets, c’est du plus profond de vos tripes qu’elle vous crie « je n’en peux plus de ce job » ou encore « il faut que je trouve un autre métier, quelque chose qui me rende vraiment heureux ». Alors écoutez-la ! Acceptez la réalité : votre boulot ne vous convient plus.

Bien sûr, un travail comporte souvent des tâches peu agréables et il faut s’en accommoder. Cependant, jusqu’à quel point doit-on fermer les yeux sur les sentiments négatifs que cela génère ? Les inconvénients d’une profession ne doivent pas surpasser le plaisir que l’on prend à l’exercer.

Lorsqu’on commence à envisager un changement de vie, c’est que l’on a déjà derrière nous quelques années d’expérience et que l’on est en capacité de lister ce que l’on ne veut plus faire. Voici quelques exemples de ce que l’on peut vouloir s’épargner professionnellement :

  • Aller contre nature en affrontant par exemple la clientèle en première ligne alors qu’on est profondément introverti et déstabilisé par toute forme de conflit ;
  • Étouffer son besoin de liberté, de connexion à son environnement avec un emploi de bureau dans une zone industrielle ;
  • Subir des horaires contraignants alors que si l’on écoutait son propre rythme, on pourrait être deux fois plus performant en deux fois moins de temps ;
  • Rejeter ses propres rêves, qui ont souvent été qualifiés d’inaccessibles par d’autres que nous.

N’oubliez pas que le temps passé au travail occupe une grande partie de votre vie. Ne pensez-vous pas que cela vaille le coup de se donner les moyens d’exercer un métier qui vous plaise ?

Votre priorité, ce doit être vous ! Parce que si vous subissez votre profession, que chaque matin vous vous levez la boule au ventre, cela vous suivra comme un fardeau dans chaque aspect de votre vie.

« Vous avez le droit d’être heureux et de vous donner les moyens de l’être. »

Si vous en êtes arrivé à ce stade, à avoir envie d’hurler que vous détestez votre vie professionnelle. Ou si vous voulez simplement vous écouter et que vous estimez qu’il est temps de réaliser des choses qui vous tiennent à cœur, trop longtemps étouffées. Bonne nouvelle, vous avez compris que pour être heureux, vous devez trouver votre épanouissement professionnel.

Se faire accompagner dans sa reconversion professionnelle

Se faire accompagner dans sa reconversion

Vous avez décidé de donner du sens à votre vie professionnelle ? Soyez rassuré, vous ne serez pas seul face à ce défi.  L’un des freins au déclenchement de ce changement de vie est souvent la peur de définir la voie que l’on souhaite emprunter. Vous avez envie de faire ceci ou cela, vous n’êtes pas sûr à 100 % que c’est le bon choix, vous craignez de vous tromper ? Et par conséquent vous avez peur d’échouer.

Pas de panique ! C’est formidable que vous vous posiez toutes ces questions. Cela prouve que vous ne souhaitez pas aborder cette reconversion à la légère. Vous êtes conscient de l’importance d’une telle décision.

Faites-vous aider dans cette démarche. Des personnes très compétentes peuvent vous accompagner dans le montage de votre projet.

Dans un premier temps, ce sera pour asseoir votre détermination et votre choix de reconversion. Puis, elles pourront vous fournir toutes les informations qui vous seront nécessaires sur :

  • Les formations professionnelles qualifiantes pour exercer un nouveau métier ;
  • Les financements auxquels vous pourriez prétendre ;
  • Les conseils et techniques pour améliorer vos CV et lettre de motivation…

Plusieurs services gratuits existent par le biais de différents organismes (Pôle Emploi, APEC, Cap Emploi, missions locales, OPACIF).

Mais avant de choisir un métier ou une formation, il est essentiel de définir CE QUE VOUS VOULEZ VRAIMENT au fond de vous.

Des méthodes sont également possibles si vous avez du mal à définir ce vers quoi vous pourriez vous réorienter et que votre unique conviction est que vous devez faire autre chose de votre vie.

Des formations très complètes en développement professionnel peuvent vous permettre de définir vos talents, vos passions et vos valeurs et ainsi trouver votre chemin.

Découvrez la formation Ikigaï, une méthode qui a fait ses preuves.

En France, les mentalités évoluent et tendent enfin à considérer le monde du travail comme plus qu’une nécessité financière. D’une part, la prise de conscience de l’impact psychologique du mal-être au travail est bien réelle, le terme burn-out est entré dans les mœurs. D’autre part, les entreprises réalisent les répercussions positives du bien-être de leurs employés sur leur investissement et leur rentabilité.

Ainsi, nous avons la chance que la reconversion et les modalités d’accompagnement soient prises en charge par le biais d’aides et de financements. Peut-être l’ignorez-vous, mais vous disposez d’un crédit de formation, le CPF (compte personnel de formation), pour lequel vous avez cotisé tout au long de votre carrière. Selon votre situation professionnelle, différents organismes vous offrent leurs services ou proposent un financement : Pôle Emploi, les OPCO (opérateurs de compétences), Transitions Pro (anciennement FONGECIF).

Pensez enfin à échanger avec d’autres personnes qui ont déjà accompli leur reconversion. Il est rassurant et incroyablement motivant de se rendre compte que d’autres ont réussi et que surtout, ils ne regrettent pas leur choix.

Sécuriser son projet de reconversion pour dépasser ses peurs

Une reconversion professionnelle est un projet qui doit être sécurisé pour aboutir. En effet, plus vous définirez les étapes menant à votre objectif avec précision et sérieux, plus les portes s’ouvriront facilement. Vous gagnerez également en sérénité, car les obstacles éventuels seront désamorcés au fur et à mesure de votre évolution.

Une fois votre projet défini, il faut encore surmonter la peur de l’échec. Souvent, la première crainte est d’ordre financier. Le risque d’une perte de salaire, d’une période moins rémunérée, amène à se demander si cela en vaut vraiment le coup. S’affrontent alors deux sentiments : le besoin de sécurité matérielle et le désir de s’épanouir au risque de perdre un peu de ses capacités financières, du moins pour un moment.

Heureux ceux qui n’ont pas cette question à se poser ! C’est une énorme épine dans le pied pour beaucoup. Et c’est bien normal, d’autant plus lorsque l’on a une famille à assumer. Vous devez donc tout calculer. Ne vous inquiétez pas, vous serez probablement surpris par le nombre d’aides qui sont mises en place pour aider à la reconversion.

Encore une fois, faites-vous accompagner dans ces démarches. Demandez des conseils pour budgétiser votre projet et planifier un calendrier des différentes étapes de sa réalisation, jusqu’à ce que votre nouvelle situation professionnelle soit rentable.

Par exemple, si votre reconversion de boulanger nécessite que vous suiviez une formation professionnelle pour adulte de 8 mois, afin d’acquérir toutes les compétences nécessaires, vous devrez :

  • Définir les organismes qui proposent ce type de formation à proximité de chez vous (pour certains métiers, une formation en ligne à distance peut être envisagée) ;
  • Trouver l’organisme qui peut la financer et vous assurer un maintien de salaire ;
  • Établir très précisément les revenus qui vous seront versés durant la formation ;
  • Valider les dates d’inscription, de début et de fin.

Suite à cette formation, si vous visez un poste salarié, vous devrez définir le temps qu’il vous semble nécessaire à la recherche d’un emploi dans votre nouvelle activité. Assurez-vous que vous disposez d’un matelas de sécurité pour aborder cette phase sereinement ou d’un financement d’allocations. Si vous décidez de créer votre propre activité, estimez le temps nécessaire à trouver vos premiers clients et devenir rentable.

Le secret d’une reconversion réussie réside dans votre volonté à anticiper. C’est un projet qui doit être étudié, planifié, organisé, budgétisé. Plus il sera détaillé, plus vous l’aborderez avec sérénité. Poser sur papier toutes ces étapes est aussi l’occasion de réaliser de manière tangible la faisabilité du projet.

Parler sereinement à son entourage de sa reconversion

Notre société prône la sécurité de l’emploi, le rassurant CDI est l’emblème du monde du travail actuel. Il est normal d’avoir peur de quitter une situation stable et rémunératrice, même si nos besoins d’épanouissement personnel ne sont pas comblés.

Il n’est donc pas impossible que votre entourage émette une certaine réserve, voire une franche réticence, à votre désir de changer de métier. La crainte de leur réaction à cette annonce est parfaitement légitime. Voici quelques conseils pour que vous abordiez le sujet sans avoir peur de leur jugement.

Présenter sa décision de reconversion avec conviction

Avant de parler de votre reconversion professionnelle avec vos proches, il est impératif de croire en votre projet. Vous me direz « on ne peut pas tout anticiper, il y a toujours une part de risque ». Évidemment, mais cela vaut pour toute situation. Même un contexte qui paraît stable et sans dangers peut se transformer du jour au lendemain. Les raisons sont parfois imprévisibles : un confinement prolongé qui condamne l’activité de l’entreprise qui vous employait pourtant depuis 10 ans, un accident de la vie qui vous rend inapte au travail…

Pour accepter les risques d’un changement de carrière, il faut admettre que la vie ne peut jamais assurer une situation à 100 %. Si vous parvenez à comprendre que les aléas sont au-delà de votre capacité à maîtriser les choses, vous aurez déjà fait un grand pas.

Tout le travail d’introspection que vous avez déjà effectué vous a permis de consolider votre démarche.  Vous avez défini vos envies, vos capacités, vos possibilités de reconversion et les étapes que vous devrez suivre pour mener votre plan à terme.

Vous vous êtes fait accompagner dans ces étapes et vous avez maintenant en main un plan solide. Toutes les peurs qui vous tenaient ont sauté, car vous savez que les risques seront limités grâce au travail que vous avez fourni dans cette préparation.

Vous êtes animé d’une belle motivation, vos souhaits sont désormais clairs, vous savez vers quel métier vous vous orientez. Alors préservez cette impulsion et cette énergie positive qui émanent de vous. Vous avez tous les arguments en main pour faire part à votre entourage de votre nouveau dessein. Les certitudes que vous êtes parvenu à obtenir au fil de processus d’introspection et de projection doivent être inébranlables. Votre aplomb ne laissera aucune brèche à de potentielles remarques négatives.

« Vous savez mieux que personne de quoi vous êtes capable. »

Pour dédramatiser cette annonce qui vous terrorise, gardez au fond de votre esprit que vous n’êtes pas là afin de justifier votre projet, mais simplement pour leur en faire part. Cela sous-entend que votre décision est déjà prise et que vous n’attendez pas d’eux un accord. Vous ne partez pas au combat, vous annoncez un fabuleux changement et vous pourriez tout aussi bien être surpris de leur réaction.

Rassurer ses proches sur la viabilité du projet

Il est légitime que vos proches s’inquiètent de votre décision. Écouter ses envies ou se donner les moyens de les concrétiser ne fait pas partie du sacro-saint modèle de carrière contemporain. Vous-même étiez effrayé avant d’amorcer les étapes précédentes qui vous ont permis de créer un contexte sécurisé au développement de votre nouveau projet professionnel.

Tout le travail de fond que vous avez effectué vous a conduit à la conclusion que votre plan de reconversion est viable. Il ne tient plus qu’à vous de formuler à votre famille ce processus de la même manière.

Partez du principe que tout ce qui a pu vous inquiéter ou vous déstabiliser au cours de ces étapes est commun à tout un chacun. Vous devez donc aborder la discussion de manière très pragmatique. Vos proches doivent ressentir que votre démarche n’est pas une lubie, mais que vous avez réellement étudié le chemin qui va vous permettre de vivre de votre passion.

Commencez par expliquer le contexte qui vous a mené à cette volonté de vous reconvertir. Votre entourage doit comprendre que la situation actuelle n’est plus vivable pour vous. Vous avez conscience de quitter un emploi assez sûr financièrement, mais vous souffrez tant de l’exercer que la balance est faite. Vous ne vous infligerez pas cela plus longtemps. Vos raisons sont les bonnes, car elles sont vôtres et vous ne sacrifierez pas votre bien-être pour un emploi.

« Votre décision a été mûrement réfléchie. » 

Mettez en avant le fait que tout est mis en œuvre de nos jours pour faciliter ces reconversions et que ce n’est certainement pas sans raisons.

Reprenez les étapes de votre démarche. Vos proches vous connaissent, vous n’êtes pas du genre à agir sur un coup de tête. Vous pouvez donc les rassurer en leur présentant votre projet dans sa globalité. Vous avez contacté les spécialistes à votre disposition pour rendre ce choix possible et pour le sécuriser. Vous avez établi un calendrier détaillé des étapes que vous devrez parcourir et étudié les financements mis à votre disposition pour parvenir à votre réussite. Des professionnels ont approuvé la cohérence de ce projet.

Montrez-leur également que vous n’êtes pas aveuglé par votre passion, mais bel et bien réaliste. Vous serez toujours mieux considéré si vous mettez vous-même le doigt sur les potentiels risques de votre projet que si vous les ignorez. Une personne avertie en vaut deux.

Être ouvert aux critiques sans perdre sa confiance

Vous devez être prêt à entendre des remarques négatives. Les réticences des autres peuvent être liées à une frustration ou une jalousie qu’ils éprouvent, face à quelqu’un qui a le courage de bouleverser sa vie. Il est plus simple de critiquer et de dénigrer les choix des autres que d’assumer sa propre incapacité à prendre un nouveau départ. Si tel est le cas, préservez-vous de cette énergie néfaste. C’est bien malheureux mais, parfois, il vaut mieux écarter certaines personnes toxiques pour ne pas subir leur vision improductive.

« Les peurs des autres ne doivent pas devenir les vôtres. »

Vous avez désamorcé vos peurs une à une en sécurisant votre projet. Toute critique, toute remarque négative doit rebondir sur le mur de certitudes que vous vous êtes bâti.

Vos proches peuvent aussi agir par pure bienveillance. Les inquiétudes qu’ils éprouvent, mêmes si elles sont le reflet de leurs propres peurs, seront probablement formulées en pensant vous aider. Ne vous braquez pas s’ils semblent douter de votre projet et restez ouvert. Écoutez leurs remarques, rassurez-les avec vos arguments que vous savez fondés.

Expliquez-leur que vous avez besoin d’eux dans cette démarche de reconversion. Non pas de leur approbation, mais de leur soutien. Vous souhaitez pouvoir leur parler librement de l’avancée de votre projet, pour partager cet événement important avec eux. Impliquez-les et donnez-leur votre confiance afin qu’ils puissent vous apporter leurs conseils si vous en avez besoin.

Si leurs remarques sont fondées sur une sincère inquiétude à votre égard et non pas sur une jalousie mal placée, ils deviendront des alliés solides. Il est important que vous vous sentiez entouré pour vous lancer dans cette aventure. Savoir que votre famille croit en vos ambitions est un véritable atout pour réussir. Et si ce n’était pas le cas, n’oubliez jamais que quoi qu’on vous dise, vous êtes capable de tout quand vous écoutez vos envies. Avoir confiance en soi est la clé du succès.

Surmonter les peurs que suscite une reconversion est un travail qui demande beaucoup d’efforts. Pour amorcer votre changement de vie et obtenir de précieux conseils, nous mettons à votre disposition un guide gratuit à télécharger.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}