Je ne veux plus être psychologue

« Solène ? Elle est suivie depuis trois ans » ou, mieux encore : « Ce serait bien que tu ailles voir quelqu’un ». Pourquoi tant d’euphémismes ? Le métier « psychologue » n’est pourtant pas un gros mot… et c’est peut-être même le vôtre !

Si vous lisez ces lignes, c’est sans doute que vous ne souhaitez plus compter parmi ces plus de 80 000 « quelqu’un » qu’on compte en France.

Dans cette page, je vais vous montrer comment mettre à profit l’expérience acquise et les qualités développées au cours de votre carrière pour réussir votre reconversion, en vous aidant du concept de l’ikigai !


Les difficultés du métier de psychologue

🤕 Si beaucoup de psys vont aussi chez le psy, c’est que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les problématiques inhérentes à la profession sont bien réelles, et il suffit d’une seule d’entre elles pour remettre en cause toute une carrière.

Voici quelques-unes des difficultés récurrentes dont m’ont parlé les professionnels de la psychologie que j’ai accompagnés.

Un métier émotionnellement éprouvant

Bon, je ne commence pas par un scoop : le métier de psychologue implique… d'écouter, pour mieux traiter les préoccupations émotionnelles des autres. Sauf que cette charge émotionnelle peut être lourde à porter au quotidien et générer du stress doublée d’une sévère dose d’épuisement. À plus forte raison si vous ne parvenez pas ou ne parvenez plus à établir une distance digne de ce nom.

Une pression constante

Être psy, c’est vivre avec le devoir moral de mettre tout en œuvre pour fournir des solutions et aider activement ses patients. Sacrée pression ! Composer avec la peur de commettre une erreur qui pourrait affecter l’un d’entre eux peut s’avérer méchamment anxiogène.

Une solitude au quotidien

Certes, le psychologue travaille avec d’autres êtres humains ; ses consœurs et confrères et, bien sûr, ses patients. Pour autant, vous êtes confronté(e) ne serait-ce qu’à la solitude du secret professionnel, ce qui complexifie le partage de vos ressentis et de vos expériences avec autrui.

Une obligation de formation continue

Le domaine de la psychologie évolue constamment. Et entre nous, ce n’est sans doute pas plus mal ainsi – sinon, on en serait encore à appliquer les conclusions de Freud, Ribot et consorts sans les avoir jamais remises en question…

Mais ce progrès incessant nécessite que les professionnel(le)s se mettent régulièrement à jour. Conclusion : c’est pour vous un investissement en temps et, parfois, en argent pour vous maintenir à flot.

Des enjeux financiers bien réels

Dans le secteur public, le salaire d’un psychologue varie de 1 800 euros bruts à 3 700 euros par mois, en fonction de la structure et de l’ancienneté. Pour les revenus les plus modestes, les défis financiers auxquels doit faire face un psy sont réels, en particulier en libéral.

Dans ce contexte, vous devez composer avec la fluctuation de la clientèle ou les impayés, qui peuvent générer des insécurités économiques.

Les qualités acquises grâce au métier de psychologue

💪 Si la question « faut-il bien s’entendre avec son psy ? » continue d’animer les débats, une réponse semble faire consensus : la réalisation d’une thérapie, quelle qu’elle soit, est un travail de coopération.

Pour encourager ce travail coopératif, vous avez consciemment ou inconsciemment développé des qualités… que vous pourrez allégrement recycler dans votre prochain boulot. Exemples !

L’écoute active

S’il y a bien une corde que vous avez à votre arc, c’est l’art de l'écoute ! Votre carrière vous a permis de comprendre en profondeur les problématiques d'autrui – une compétence quintessentielle pour analyser et répondre efficacement aux besoins des autres.

L’empathie

La capacité de se mettre à la place des autres et de ressentir leurs émotions permet aux psychologues de créer un lien de confiance avec leurs patients. C’est une qualité fondamentale pour, par exemple, un manager, s’il veut que ses équipes puissent s’épanouir et évoluer dans leur travail.

L’analyse et la résolution de problèmes

Grâce à votre formation et votre pratique clinique, vous avez développé une aptitude analytique aiguë. Vous êtes entraîné(e) à identifier les racines des problèmes, ce qui constitue une compétence cruciale dans de nombreux secteurs pros !

L’efficacité de la communication

Je crois que vous le savez mieux que moi : communiquer efficacement, ce n'est pas simplement l'art de parler. C’est bel et bien la capacité de transmettre un message de manière claire, pertinente et adaptée à son public.

Or, qui mieux que les psys pour reformuler, poser les bonnes questions, ou encore décoder le non-verbal ?

La gestion du stress

Développer votre résilience, établir des frontières entre vie professionnelle et personnelle, multiplier les techniques de relaxation et de méditation : ça vous parle ?

Ce bouclier que vous avez peu à peu bâti pour mieux gérer votre stress est un avantage considérable ; pour vous… et votre future carrière.

Reconversion : les métiers proches de la psychologie

🤝  Certains clichés ont la vie dure. Parmi eux, le mot « reconversion » rimerait bien souvent avec un changement radical ou, comme le veut l’expression consacrée, à « élever des chèvres dans le Larzac ».

Malgré toute l’affection que je porte au Massif central et à ses ruminants, vous pouvez troquer votre fauteuil de psy pour une solution moins extrême. Illustrations !

Une autre profession du paramédical

Le secteur paramédical offre un éventail de professions qui peuvent faire écho à l'expertise et à l'empathie développées par le psychologue.

L'un de ces jobs, c’est celui de psychothérapeute. Si le titre de psychologue est protégé et nécessite une formation spécifique, le psychothérapeute, lui, utilise des techniques thérapeutiques pour aider ses patients à surmonter divers troubles émotionnels et mentaux. Un prolongement naturel pour un psychologue qui souhaite explorer une approche différente de la thérapie.

Autres options : orthophoniste, infirmier, ergothérapeute… À votre bon vouloir !

Conseiller en orientation

Le but de ce métier est d’aider les individus à choisir une carrière adaptée. Et pour arriver à ces fins, il faut cocher plusieurs cases, dont l’écoute et l’analyse. Rien d’inconnu pour vous, donc !

Médiateur familial

Ces hommes ou ces femmes aident les familles à résoudre leurs conflits en utilisant leurs compétences en communication. En France, c’est le DEMF (diplôme d'État de médiateur familial) qui reconnaît la formation spécifique de médiateur familial.

Conseiller en gestion de stress

Ces coachs aident les individus à gérer le stress quotidien, notamment en entreprise.

Parmi les prérequis : être capable d’écouter et de comprendre, savoir identifier les facteurs de stress, avoir le sens de la communication, se montrer polyvalent et savoir s’adapter aux situations… Du gâteau pour vous !

Coach de vie

On met beaucoup de choses – et pas mal de fantasmes plus ou moins bienveillants – dans le job de « coach de vie ». Pour résumer, le rôle d’un coach de vie est d’aider, d’encourager un individu à atteindre ses objectifs et à vivre la vie qu’il désire.

Pour y arriver, il faut savoir analyser les situations et établir l’itinéraire des différentes étapes nécessaires à l’atteinte de vos objectifs. C’est dans vos cordes !

Les autres secteurs où mettre à profit vos qualités de psychologue

🔎  Le temps de concentration optimale d’un adulte serait de 25 minutes chez les adultes. C’est… pas grand-chose.

On peut donc en déduire que lorsque vous écoutez vos patients pour les aider à résoudre leur difficultés sociales ou psychiques, une partie de votre cerveau s’éparpille et, qui sait, rêve de tout autre chose que la psychologie.

Voici quelques pistes pour apporter de l’eau à votre moulin.

L’éducation

Le domaine de l'éducation constitue un terrain on ne peut plus fertile pour les compétences acquises par les psychologues ! En comprenant les besoins, les motivations et les comportements des élèves, vous pouvez contribuer significativement à l'amélioration des méthodes pédagogiques.

Les ressources humaines

Le département des RH est le cœur battant de toute organisation. La compréhension des dynamiques humaines y est essentielle.

Franchement, avec vos compétences en analyse du comportement humain, vous pouvez exceller dans des rôles tels que le recrutement, la formation, la gestion des performances et le bien-être des employés.

La publicité et le marketing

Comprendre le comportement du consommateur est la clé du succès en publicité et marketing. En tant qu’ancienne ou ancien psy, grâce à votre expertise en comportement humain, vous pouvez offrir des perspectives uniques sur les motivations d'achat et les tendances de consommation.

La médiation culturelle

Ce secteur vous permettrait de travailler aussi bien dans des institutions culturelles que dans des ONG ou des entreprises internationales. Votre rôle : faciliter la compréhension et la communication entre différentes cultures pour organiser des événements, développer des programmes éducatifs, ou encore de bâtir des ponts entre divers groupes.

La facilitation de dynamiques collectives

Le rôle du facilitateur en dynamiques collectives s’appuie sur une compréhension profonde des interactions humaines pour guider les groupes à travers des processus de réflexion, de prise de décision ou de résolution de conflits.

Votre bagage en psychologie vous permettrait d’exceller dans ce rôle… même s’il y en a plein d’autres à explorer.

Après la psychologie : trouver sa voie grâce à l’ikigai

🛣️  Vous vous êtes reconnu(e) dans une ou plusieurs des caractéristiques que j’ai listées tout au long de cette page ? Si vous êtes prêt(e) à changer de voie et à enfin trouver celle qui, après l’enseignement, répondra pleinement à vos attentes, alors je suis ravi de vous familiariser avec l’ikigai !

Ce qu’est l’ikigai… et ce qu’il n’est pas

L’ikigai est un concept holistique, c’est-à-dire qu’il s'intéresse au sujet dans sa globalité. Connu au Japon depuis des siècles, l'ikigai vous permet de trouver votre véritable essence… ou raison de vivre.

Sur internet, il est très souvent représenté par un schéma constitué de quatre cercles croisés :

1.   ce que vous aimez : qu'est-ce qui vous motive et vous donne envie de bouger ?

2.   ce que vous savez faire : quelles sont vos forces et vos expériences professionnelles ?

3.   ce pour quoi vous pouvez être payé(e) : quelles sont, de manière réaliste, les possibilités de carrière qui pourraient vous offrir un revenu stable ?

4.   ce dont le monde a besoin : quels sont les problèmes que vous aimeriez résoudre ?

En trouvant l'intersection de ces quatre domaines, vous seriez en mesure d’identifier votre ikigai et, ainsi, être automatiquement guidé(e) vers une carrière satisfaisante et épanouissante…

Je préfère vous le dire tout de suite : si ce schéma a eu le mérite de populariser le concept d’ikigai, il n’en demeure pas moins outrageusement simpliste ! (et surtout plagié sur un schéma qui n'a rien à voir avec l'ikigai,...)

Car tout au long de ma carrière de formateur et de chercheur à l'université, j'ai compris un truc essentiel dans ma propre pratique de l’ikigai :

L'ikigai est bien un concept psychologique mais aussi une philosophie de vie qu'il faut pouvoir comprendre au travers de la culture japonaise. L'un ne va pas sans l'autre.

Et autant vous dire que ces 7 années passées à la fac de psycho m'ont pas mal aidé à comprendre toutes les finesses de ce concept si unique.

Parce que l’ikigai comprend plusieurs dimensions psychologiques qui synthétisent parfaitement les différents besoins humains pour vous permettre d'identifier puis d'harmoniser ce qui est porteur de joie et de sens dans votre vie... et d'en faire éventuellement une activité professionnelle.

Comment trouver son ikigai ?

Trouver son ikigai, ou plutôt ressentir son ikigai, ça commence par adopter le bon état d’esprit (psychologie toujours) pour trouver sa voie.

C'est-à-dire ? Oser chercher son ikigai même si on en sait pas où on va, dépasser ses croyances limitantes (j'en avais moi aussi, je vous rassure) et cheminer avec confiance vers la découverte de votre ikigai.

Un point de départ ? Vous pouvez commencer par identifier vos "passions". C'est à dire ce qui vous fait réellement vibrer, qui suscite votre enthousiasme et votre créativité. Attention : vous devez distinguer vos intérêts profonds, des simples hobbies… Un petit numéro d’équilibriste !

Au-delà de vos "passions", vous devez ensuite mettre le doigt sur vos talents naturels (et pas uniquement des compétences que vous aurez couchés à la va-vite sur votre CV pour impressionner un recruteur). Avec un objectif final en ligne de mire : mettre en valeur dans le bon contexte ces talents uniques que vous possédez pour qu’ils vous permettent d'exprimer enfin votre potentiel !

Et un autre gros morceau :  comment identifier ses valeurs personnelles ? Parce que c'est en connaissant précisément vos valeurs et la manière dont vous les exprimez que vous pourrez redonner un sens profond à votre vie et être aligné avec votre nouveau job.

Un bon conseil, ne parasitez pas la recherche de votre ikigai par des questions liées à l'argent (Comment vais-je vivre de mon ikigai, que puis-je pratiquer comme ikigai pour gagner de l'argent,...) Toutes ces questions trouveront seront plus facilement des réponses dès lors que vous aurez déjà identifié votre ikigai.

Démarrer votre reconversion professionnelle

 🙂  Décidé(e) à laisser la psychologie derrière vous et besoin d’aide pour vous reconvertir ? Mon métier est d’aider les professionnel(le)s de France et de Belgique à trouver leur voie grâce à l’ikigai. Voici comment.

Une formation pour tous les psys… qui ne veulent plus être psy

Je vous aide à inscrire votre projet professionnel dans un projet de vie global, qui prend en compte toutes les facettes de votre personnalité.

Comment je m’y prends ?

J’ai mis au point une formation appelée Bilan de compétences Ikigai. (finançable par CPF si vous vivez en France)

À l’issue de cette formation :

  1. vous saurez ce qui vous fait vibrer et vous donne de l'énergie pour déplacer des montagnes
  2. vous serez sûr(e) de vous et de vos choix de vie, comme jamais auparavant
  3. vous mettrez le doigt sur de nouvelles opportunités pour augmenter vos revenus rapidement
  4. vous vous sentirez à votre place grâce à un métier qui a du sens et dans lequel vous êtes acteur(rice) de votre vie

Un accompagnement sur-mesure car tout le monde est différent

À travers cette formation, c’est un accompagnement individualisé que je vous propose. Et au préalable, je vous délivre des informations personnalisées gratuitement et sans aucun engagement de votre part.


Tous les détails de la formation pour trouver votre voie

Accompagnement personnel et suivi inclus

Cet article en résumé :

Nos autres voies de reconversion

🤓 Vous exercez actuellement un métier autre que celui de médecin et songez à vous reconvertir ? Découvrez mes autres guides :

4.9/5 - (7 votes)

Article mis à jour le : 20/10/2023

Cet article vous a plu ? Moi, c'est Julien Thomas.

Psychopédagogue et chercheur spécialisé dans l'orientation. J'ai été publié chez plusieurs Editeurs scientifiques comme Routledge ou Elsevier.

Mais au delà des diplômes, ce qui m'intéresse c'est ce qu'il y a d'unique chez vous qui cherchez votre véritable voie pour trouver et décrocher le job qui vous correspond le plus !

C'est sur ce principe fondateur que j'ai orienté ou reconverti avec succès 800+ personnes depuis 2008.
Pour y arriver, j'offre mon sens de l'écoute, une expertise reconnue de plusieurs années et des outils scientifiques.
  • Formateur d'adultes depuis 2006.
  • Conseiller en insertion professionnelle à partir de 2008.
  • Missions de recrutement de 2009 à 2014.
  • Réalisation d’un doctorat en psychologie de 2012-2016.
  • Entrepreneur à son compte depuis 2016.

Vous avez des questions sur votre parcours professionnel ? 

Je suis là pour vous apporter des réponses.

En découvrir plus à propos de Julien Thomas

D'autres ressources peuvent vous intéresser

Reconversion : les Clés pour Dépasser ses Peurs
Faut-il changer de job pour être heureux ?
Pourquoi Faire un Récit de Vie pour Trouver sa Voie Professionnelle
Tout pour réussir sa reconversion professionnelle à 30 ans sans prise de tête
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}