Je ne veux plus être médecin

À la fin des années 2010, la France comptait environ 226 000 médecins en activité contre un peu moins de 17 000 pour la Belgique.

Mais parmi ces professionnel(le)s, certains ont choisi de raccrocher la blouse blanche. Parce qu’ils ou elles sont écœuré(e)s des difficultés inhérentes au métier… ou par simple désir d’autre chose et d’ailleurs.

Et si vous lisez ces lignes, c’est peut-être que vous aimeriez vous aussi rejoindre ces rangs de futurs-ex-docteurs !

Dans cette page, je vais vous montrer comment mettre à profit l’expérience acquise et les qualités développées au cours de votre carrière pour réussir votre reconversion, en vous aidant du concept de l’ikigai.

Les difficultés du métier de médecin

🤕 Manque de personnel, fermeture de lits, fusion voire fermeture de services et même d’hôpitaux : en 2020, quelque 1 200 médecins français avaient fait +grand bruit en démissionnant de leurs fonctions administratives.

Parce que oui : au-delà de la rémunération gratifiante, des avantages fiscaux ou encore du prestige social lié à l’exercice de la médecine, cette noble et belle fonction charrie aussi son lot de hics.

Voici ceux que j’ai pu lister et qui trouveront peut-être écho en vous.

Une pression constante et une lourde responsabilité

Certes, ce n’est pas forcément une toux, un rhume ou une migraine qui vont remettre en cause l’intégrité totale du patient. Mais en tant que médecin et selon la spécialité dans laquelle vous exercez, vous êtes parfois confronté(e) à des situations de vie ou de mort.

Parce que vous prenez des décisions cruciales qui peuvent avoir des conséquences majeures sur la santé de vos patients, il est plus que légitime que vous ressentiez un stress considérable et une pression constante.

De longues heures de travail

Les 35 heures ? Ça fait longtemps que ce nombre ne signifie plus grand-chose pour vous. Beaucoup de médecins travaillent de longues heures, y compris les nuits, les week-ends et les jours fériés ; un rythme épuisant qui peut avoir un impact négatif sur votre vie personnelle et familiale.

C’était quand la dernière fois où vous êtes rentré(e) du taf avant 20h ?

Une forte charge administrative

Outre la prise en charge des patients, les médecins doivent également gérer une lourde charge administrative.

Au menu de ces joyeusetés : documentation, tenue de dossiers, navigation dans des systèmes de santé souvent complexes… Il ne manquerait plus que vous souffriez de la désormais célèbre « phobie administrative » pour couronner le tout !

L’obligation de suivi d’une discipline en constante évolution

La médecine est un domaine en constante évolution. Combien de changements depuis la collection hippocratique, ces fameux traités médicaux parvenus jusqu’à nous depuis la Grèce antique ?

Depuis Galien, Ambroise Paré et autres Charcot, l’art de prévenir, guérir et soulager maladies, blessures et infirmités est extrêmement mouvant. En tant que médecin, vous devez donc suivre une formation continue pour rester à jour, ce qui peut être difficile à concilier avec une pratique déjà plus qu’exigeante...

Un grand épuisement professionnel

En 2020, 51 % des médecins présentaient des symptômes de burn-out et 14 % estimaient souffrir de symptômes sévères.

Face à l'intensité émotionnelle, à la demande constante et à la bureaucratie, il est normal que vous vous sentiez débordé(e), émotionnellement drainé(e) et désillusionné(e) par la profession. En tous les cas, vous n’êtes pas un cas isolé.

Les qualités acquises grâce au métier de médecin

💪 C’est peu dire que, si vous avez obtenu le concours de médecine (avant, pendant ou après le format PACES), vous avez une grande capacité de travail – une qualité, faut-il le rappeler, en or pour trouver un nouveau job.

Mais au-delà de cette évidence, la pratique de la médecine vous a aussi permis de développer consciemment ou inconsciemment d’autres qualités ô combien précieuses pour une nouvelle carrière.

En voici une liste qui n’a pas vocation à être exhaustive !

Des compétences en communication

Conversation sérieuse ou babillage inconséquent : en matière de relation médecin-patient, la discussion fait aussi partie du plaisir !

En tant que professionnel(le), il y a fort à parier que vous avez développé d’excellentes compétences en communication pour interagir avec non seulement vos patients mais, quand nécessaire, leurs familles ou l’équipe médicale. Vous avez appris à écouter attentivement et à transmettre des informations complexes de manière claire.

La capacité de prise de décision

Face à des situations critiques, les médecins sont formés pour prendre des décisions rapides et efficaces, souvent basées sur une analyse minutieuse des faits et des preuves disponibles.

Une qualité de sang-froid que maints professionnels issus d’autres corps de métiers vous envient déjà !

L’attention aux détails

La précision est essentielle en médecine ; je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer pourquoi…

De fait, vous avez développé une attention méticuleuse aux détails pour éviter les erreurs et prodiguer les meilleurs soins possibles. Une minutie qui ne peut que vous portez bonheur !

L’empathie et la compassion

Bon, d’accord : l’Histoire et les faits divers criminels nous ont donné à voir des médecins pas jolis-jolis qu’on n’aimerait pas convier à sa table… Mais dans l’immense majorité des cas, on peut dire sans prendre trop de risques que l’on fait ce métier parce qu’on éprouve un minimum, voire beaucoup d’empathie et de compassion envers son prochain.

Comment, sinon, traiter humainement de situations vulnérables et stressantes pour l’autre ? Encore une belle qualité à exploiter !

La gestion du stress

Bien que (ou parce que) la médecine soit un corps de métier stressant – je l’ai rappelé plus haut –, elle enseigne également aux professionnels comment gérer le stress et rester calme dans des situations tendues.

Un atout-clé pour de nombreux métiers…

Reconversion : les métiers proches de la médecine

🤝  « Tout médecin libéral, tout médecin salarié à temps plein […] ou tout médecin hospitalier peut librement cesser son activité », précise le Conseil national de l’Ordre des médecins. « Certaines obligations lui incombent cependant en propre, du fait de sa qualité de médecin et des devoirs déontologiques qui en découlent », poursuit la note, « ces obligations [s’exerçant] vis-à-vis de l’Ordre, des patients et des établissements au sein desquels il exerce ».

Quitter le boulot de médecin, c’est donc possible – et ce, sans avoir nécessairement besoin de quitter le secteur de la santé !

Voici quelques exemples d’activités annexes pour vous mettre l’eau à la bouche.

Consultant médical pour l’industrie pharmaceutique

En tant qu’ex-médecin, vous pouvez travailler comme consultant et, pour ce faire, utiliser votre expertise pour guider le développement de nouveaux médicaments.

Pour ça, vous pouvez approcher des sociétés pharmaceutiques ou vous tourner vers des agences spécialisées en recrutement médical.

Professeur en médecine

Quid de la formation et du partage de votre expertise pour former la prochaine génération de médecins ? Si l’idée vous branche, vous pouvez vous renseigner ou postuler directement auprès des facultés de médecine ou d’écoles spécialisées.

Chercheur dans le médical

Et si vous vous tourniez vers la recherche ? Devenir chercheuse ou chercheur, c’est-à-dire une ou un professionnel(le) qui effectue des recherches d'ordre scientifique, c’est contribuer à l’avancement des connaissances médicales.

Des instituts de recherche ou des universités constituent de bons points de départ !

Expert médico-légal

D’accord, votre quotidien ne sera peut-être pas aussi épique que ceux des personnages qui peuplent les séries Les Experts, FBI Portés disparus et autres Cold case. Mais fort(e) de votre expertise, vous pourriez aider les tribunaux à comprendre les aspects médicaux des affaires judiciaires.

Une formation supplémentaire en médecine légale pourrait être nécessaire selon votre propre expérience.

Gestionnaire d’établissement de santé

Si une certaine forme de leadership ne vous fait pas peur – voire, au contraire, vous enthousiasme – alors vous pouvez utiliser votre expérience pour gérer des hôpitaux ou des cliniques.

Pour cela, une formation complémentaire en gestion pourrait vous être réclamée.

Les autres secteurs où mettre à profit vos qualités de médecin

🔎  Soigner, vous en avez soupé ? Si les stéthoscopes, tensiomètres et consorts vous sortent par les yeux, il existe d’autres secteurs pros où mettre à profit vos compétences en conservant votre train de vie.

Je vous donne quelques idées pour vous inspirer parmi les mille possibilités qui s’offrent à vous !

Conseiller en communication et relations publiques

Avec les compétences en communication développées pour interagir avec divers interlocuteurs, vous pouvez aider les entreprises à formuler des messages clairs et à gérer leurs relations avec le public ou avec les médias.

Des formations courtes en communication et relations publiques peuvent faciliter la transition.

Analyste de données ou data scientist

Le processus diagnostique en médecine a beaucoup en commun avec l'analyse de données !

En tant qu’ancien docteur, votre sens de l'analyse aigu et votre attention aux détails peuvent excellemment s'adapter à ce rôle.

Formateur en soft skills ou en gestion du stress

De par votre expérience dans des situations tendues, vous pouvez légitimement former d'autres professionnels à gérer leur stress, à prendre des décisions rapides, ou encore à améliorer leurs compétences en communication.

Il existe, pour parvenir à vos fins, des cursus en pédagogie ou en formation d'adultes.

Consultant en amélioration continue ou gestion de la qualité

La démarche d'amélioration continue consiste à mener des actions permanentes et durables pour améliorer l'ensemble des processus de l'entreprise, en éliminant les dysfonctionnements et en renforçant les atouts générateurs de valeur.

La médecine enseigne l'importance des processus rigoureux et de la qualité des services. Dont acte : vous pouvez utiliser ces compétences pour aider les entreprises à améliorer leurs process.

Venture capitalist ou investisseur dans des start-ups

Le venture capital ou capital-risque en français désigne l'activité de financement de start-ups par prise de participation au capital des sociétés. Le capital-risque est généralement le fait de business angels ou de fonds d'investissement spécialisés.

En votre qualité de médecin reconverti, vous avez pour vous une compréhension unique des besoins du secteur de la santé, mais aussi de l'importance de la rigueur. Par conséquent, vous pouvez conseiller ou investir dans des start-ups de divers domaines…

Après la médecine : trouver sa voie grâce à l’ikigai

🛣️  Vous vous êtes reconnu(e) dans une ou plusieurs des caractéristiques que j’ai listées tout au long de cette page ? Si vous êtes prêt(e) à changer de voie et à enfin trouver celle qui, après la médecine, répondra pleinement à vos attentes, alors je suis ravi de vous familiariser avec l’ikigai !

Ce qu’est l’ikigai… et ce qu’il n’est pas

L’ikigai est un concept holistique, c’est-à-dire qu’il s'intéresse au sujet dans sa globalité. Connu au Japon depuis des siècles, l'ikigai vous permet de trouver votre véritable essence… ou raison de vivre.

Sur internet, il est très souvent représenté par un schéma constitué de quatre cercles croisés :

1.   ce que vous aimez : qu'est-ce qui vous motive et vous donne envie de bouger ?

2.   ce que vous savez faire : quelles sont vos forces et vos expériences professionnelles ?

3.   ce pour quoi vous pouvez être payé(e) : quelles sont, de manière réaliste, les possibilités de carrière qui pourraient vous offrir un revenu stable ?

4.   ce dont le monde a besoin : quels sont les problèmes que vous aimeriez résoudre ?

En trouvant l'intersection de ces quatre domaines, vous seriez en mesure d’identifier votre ikigai et, ainsi, être automatiquement guidé(e) vers une carrière satisfaisante et épanouissante…

Je préfère vous le dire tout de suite : si ce schéma a eu le mérite de populariser le concept d’ikigai, il n’en demeure pas moins outrageusement simpliste ! (et surtout plagié sur un schéma qui n'a rien à voir avec l'ikigai,...)

Car tout au long de ma carrière de formateur et de chercheur à l'université, j'ai compris un truc essentiel dans ma propre pratique de l’ikigai :

L'ikigai est bien un concept psychologique mais aussi une philosophie de vie qu'il faut pouvoir comprendre au travers de la culture japonaise. L'un ne va pas sans l'autre.

Et autant vous dire que ces 7 années passées à la fac de psycho m'ont pas mal aidé à comprendre toutes les finesses de ce concept si unique.

Parce que l’ikigai comprend plusieurs dimensions psychologiques qui synthétisent parfaitement les différents besoins humains pour vous permettre d'identifier puis d'harmoniser ce qui est porteur de joie et de sens dans votre vie... et d'en faire éventuellement une activité professionnelle.

Comment trouver son ikigai ?

Trouver son ikigai, ou plutôt ressentir son ikigai, ça commence par adopter le bon état d’esprit (psychologie toujours) pour trouver sa voie.

C'est-à-dire ? Oser chercher son ikigai même si on en sait pas où on va, dépasser ses croyances limitantes (j'en avais moi aussi, je vous rassure) et cheminer avec confiance vers la découverte de votre ikigai.

Un point de départ ? Vous pouvez commencer par identifier vos "passions". C'est à dire ce qui vous fait réellement vibrer, qui suscite votre enthousiasme et votre créativité. Attention : vous devez distinguer vos intérêts profonds, des simples hobbies… Un petit numéro d’équilibriste !

Au-delà de vos "passions", vous devez ensuite mettre le doigt sur vos talents naturels (et pas uniquement des compétences que vous aurez couchés à la va-vite sur votre CV pour impressionner un recruteur). Avec un objectif final en ligne de mire : mettre en valeur dans le bon contexte ces talents uniques que vous possédez pour qu’ils vous permettent d'exprimer enfin votre potentiel !

Et un autre gros morceau :  comment identifier ses valeurs personnelles ? Parce que c'est en connaissant précisément vos valeurs et la manière dont vous les exprimez que vous pourrez redonner un sens profond à votre vie et être aligné avec votre nouveau job.

Un bon conseil, ne parasitez pas la recherche de votre ikigai par des questions liées à l'argent (Comment vais-je vivre de mon ikigai, que puis-je pratiquer comme ikigai pour gagner de l'argent,...) Toutes ces questions trouveront seront plus facilement des réponses dès lors que vous aurez déjà identifié votre ikigai.

Démarrer votre reconversion professionnelle

🙂  Décidé(e) à laisser la médecine derrière vous et besoin d’aide pour vous reconvertir ? Mon métier est d’aider les professionnel(le)s de France et de Belgique à trouver leur voie grâce à l’ikigai. Voici comment.

Une formation pour tous les médecins… qui ne veulent plus être médecin

Je vous aide à inscrire votre projet professionnel dans un projet de vie global, qui prend en compte toutes les facettes de votre personnalité.

Comment je m’y prends ?

J’ai mis au point une formation appelée Bilan de compétences Ikigai. (finançable par CPF si vous vivez en France)

À l’issue de cette formation :

  1. vous saurez ce qui vous fait vibrer et vous donne de l'énergie pour déplacer des montagnes
  2. vous serez sûr(e) de vous et de vos choix de vie, comme jamais auparavant
  3. vous mettrez le doigt sur de nouvelles opportunités pour augmenter vos revenus rapidement
  4. vous vous sentirez à votre place grâce à un métier qui a du sens et dans lequel vous êtes acteur(rice) de votre vie

Un accompagnement sur-mesure car tout le monde est différent

À travers cette formation, c’est un accompagnement individualisé que je vous propose. Et au préalable, je vous délivre des informations personnalisées gratuitement et sans aucun engagement de votre part.


Tous les détails de la formation pour trouver votre voie

Accompagnement personnel et suivi inclus

Cet article en résumé :

Résumé du guide de reconversion pour ne plus être médecin

Nos autres voies de reconversion

🤓 Vous exercez actuellement un métier autre que celui de médecin et songez à vous reconvertir ? Découvrez mes autres guides :

5/5 - (3 votes)

Article mis à jour le : 20/10/2023

Cet article vous a plu ? Moi, c'est Julien Thomas.

Psychopédagogue et chercheur spécialisé dans l'orientation. J'ai été publié chez plusieurs Editeurs scientifiques comme Routledge ou Elsevier.

Mais au delà des diplômes, ce qui m'intéresse c'est ce qu'il y a d'unique chez vous qui cherchez votre véritable voie pour trouver et décrocher le job qui vous correspond le plus !

C'est sur ce principe fondateur que j'ai orienté ou reconverti avec succès 800+ personnes depuis 2008.
Pour y arriver, j'offre mon sens de l'écoute, une expertise reconnue de plusieurs années et des outils scientifiques.
  • Formateur d'adultes depuis 2006.
  • Conseiller en insertion professionnelle à partir de 2008.
  • Missions de recrutement de 2009 à 2014.
  • Réalisation d’un doctorat en psychologie de 2012-2016.
  • Entrepreneur à son compte depuis 2016.

Vous avez des questions sur votre parcours professionnel ? 

Je suis là pour vous apporter des réponses.

En découvrir plus à propos de Julien Thomas

D'autres ressources peuvent vous intéresser

Reconversion : les Clés pour Dépasser ses Peurs
Faut-il changer de job pour être heureux ?
Pourquoi Faire un Récit de Vie pour Trouver sa Voie Professionnelle
Salaire et reconversion professionnelle : les dimensions financières du changement de carrière
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}