• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Face au burnout au travail : que faire pour retrouver l’équilibre ?

Face au burnout au travail : que faire pour retrouver l’équilibre ?

Conceptualisé pour la première fois par le psychiatre américain Freudenberger en 1975, le burnout (aussi écrit burn out ou burn-out) a, depuis, fait l’objet de nombreux travaux.

Ces travaux ont donné lieu à plusieurs définitions, toutes convergentes sur au moins un point : le burnout se traduit par un état d’épuisement professionnel (à la fois émotionnel, physique et psychique) ressenti face à des situations de travail émotionnellement exigeantes.

C’est à lui que je vais m’intéresser dans ce guide.

Ensemble, nous allons en aborder les causes, les symptômes, mais aussi les stratégies pour le gérer et le prévenir efficacement... parce que le burnout au travail, ça se soigne !


Comprendre les signes précurseurs du burnout

🩺 Le burn out au travail est un phénomène complexe et insidieux.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne vient pas toquer un beau jour à votre porte sans crier gare.

Au contraire, ce "syndrome d'épuisement professionnel" se manifeste progressivement.

Identifier ses signes précurseurs est capital pour intervenir tôt et éviter une détérioration de votre santé mentale et physique.

Pour commencer, on va se concentrer sur les symptômes et les impacts du burn out, en insistant bien sur l'importance d'une reconnaissance précoce.

Les symptômes physiques du burn out

Une fatigue persistante (même après une nuit de onze heures) ?

Voilà un signe alarmant du burn out.

Cette lassitude dépasse le simple coup de barre après une journée chargée ; elle est constante, profonde, elle affecte votre capacité à fonctionner.

Des troubles du sommeil (l’insomnie, pour ne pas la citer) sont souvent associés, aggravant votre fatigue.

Des maux de tête fréquents, des douleurs musculaires ainsi qu’un système immunitaire affaibli, qui peut mener à des maladies récurrentes, constituent aussi des indicateurs physiques notables.

Les signaux émotionnels à prendre en compte

"Un esprit sain dans un corps sain", nous enjoint le proverbe latin.

Avec le burn out, eh bien… c’est tout le contraire : non content d’affecter seulement votre physique, il impacte aussi vos émotions.

Vous vous sentez peut-être dépassé(e), vidé(e) de votre énergie émotionnelle.

L'irritabilité et l'impatience deviennent courantes, même pour des petites choses.

Une sensation d'isolement et de désengagement du travail et des relations personnelles peut survenir, accompagnée d'un sentiment de cynisme ou de négativisme accru.

Bref : vous ou vos proches commencez à ne plus vraiment vous reconnaître…

Ces signaux émotionnels sont aussi des alertes à ne pas ignorer.

L’impact sur la productivité et la qualité du travail

Tout le concept de burn out est, par essence, intimement lié à celui de travail.

C’est donc bien logiquement que votre boulot pâtit également de votre burn out.

Une baisse notable de productivité s'observe souvent ; les tâches habituelles deviennent plus difficiles et prennent plus de temps.

Ce rapport, là, donc la lecture ne vous prendrait habituellement que dix minutes ; finalement, vous n’avez tellement pas la force de vous y mettre que la tâche vous prend le triple de temps.

La qualité globale de votre travail diminue, avec des erreurs plus fréquentes.

Vous pourriez également ressentir un manque d'accomplissement et de satisfaction dans votre job, un sentiment d'impuissance face aux défis professionnels.

Reconnaître ces impacts est essentiel pour prendre du recul et agir avant que le burn out ne s'aggrave !

Envisager un arrêt de travail ou un arrêt maladie et miser sur la priorisation de votre vie privée semblent alors d’excellentes idées…

Les facteurs de risque liés au burnout

🛡️ On vient de le voir : le burn out n'est pas un événement soudain, façon coucou qui sort de son horloge à l’heure fatidique.

C’est plutôt le résultat d'une accumulation de facteurs de stress au fil du temps.

Comprendre ces facteurs de risque est essentiel pour les prévenir et les gérer.

Pour continuer, explorons trois facteurs clés : la pression professionnelle, le manque de soutien social, et le déséquilibre entre la vie professionnelle et personnelle.

La pression professionnelle

La pression professionnelle est souvent le facteur le plus évident.

Elle peut provenir de délais serrés, de charges de travail excessives, d’attentes irréalistes, tant de la part des supérieurs… que de soi-même.

Un environnement de travail compétitif ou conflictuel peut également accentuer cette pression.

Et lorsque cette pression devient constante et insurmontable, le risque de burn out augmente considérablement pour le salarié.

Le manque de soutien social

Le manque de soutien social au travail et dans la vie personnelle peut aggraver le stress.

Un environnement professionnel où la communication et le soutien font défaut crée nécessairement un sentiment d'isolement !

De même, un manque de soutien dans la sphère personnelle peut rendre difficile la gestion du stress professionnel.

Après tout, est-ce que ce n’est pas chez soi qu’on est censé trouver le refuge ultime ?

La présence d'un réseau de soutien, que ce soit des collègues compréhensifs, des amis ou la famille, est cruciale pour atténuer le risque de burn out !

Le déséquilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

Un équilibre sain entre vie professionnelle et personnelle est essentiel pour le bien-être.

Un déséquilibre se produit lorsque le travail empiète constamment sur le temps personnel.

Qu’il réduit les occasions de vous détendre et de vous ressourcer.

Rester un peu plus tard que prévu au bureau un vendredi soir au lieu de boire une bière avec vos ami(e)s, ça passe une fois… mais pas chaque semaine ! (vous pouvez bien sûr remplacer la bière par la boisson de votre choix)

Les stratégies de prévention : ce que devrait faire votre employeur

🤝 En CDI ou CDD ?

La prévention du burn out est une responsabilité partagée : votre employeur joue un rôle crucial.

Les employeurs peuvent mettre en œuvre plusieurs stratégies pour créer un environnement de travail sain et prévenir l'épuisement professionnel.

Dans cette partie, je vous propose d’explorer trois domaines clés où les employeurs peuvent agir : la promotion d’un équilibre travail-vie personnelle, la création d’un environnement de soutien, et la mise en place de politiques de santé mentale.

Promouvoir un vrai équilibre travail-vie personnelle

Au-delà des belles paroles, qu’est-ce que ça signifie ?

Cet équilibre peut se traduire par des politiques flexibles en matière d'horaires de travail, la possibilité de télétravail, ou des congés suffisants.

Encourager les employés à prendre leur temps de repos et à se déconnecter du travail après les heures de bureau contribue à réduire le stress et à prévenir le burn out.

Cette approche aide également à améliorer la confiance en soi et le bien-être général des employés !

Créer un environnement de soutien

Votre employeur peut favoriser un environnement de travail positif en instaurant une communication ouverte, en reconnaissant les efforts de ses employés, et en promouvant la collaboration plutôt que la compétition excessive.

Des formations en gestion du stress et des sessions de team building peuvent également contribuer à renforcer le soutien mutuel au sein de l'équipe, et améliorer ainsi l'activité générale et l'ambiance de travail.

Je vous rassure : le team building, ce n’est pas que du paintball ou du karaoké (même si ça peut être très marrant).

Ces mesures sont bénéfiques pour tout le monde en ce qu’elles créent un cadre de travail plus agréable et moins propice au surmenage.

Appliquer les politiques de santé mentale

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la santé ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité : elle est un état de complet bien-être physique, social et mental.

De fait, l’adoption de politiques axées sur la santé mentale constitue un autre aspect que je tenais à évoquer.

Votre employeur peut inclure des services de soutien en santé mentale, comme l'accès à des conseillers ou des psychologues, dans les avantages sociaux qu’il assure à ses employés.

La sensibilisation et la formation des managers sur les problèmes de santé mentale peuvent aussi aider à identifier et à soutenir les employés en difficulté, avant que le burn out ne devienne un problème (très) sérieux.

Dans les faits, une telle dynamique peut inclure des initiatives de la médecine du travail pour gérer la charge de boulot et les conséquences du burn out, reconnu comme une maladie professionnelle dans certains cas.

Un tel cadre permet aux employés de se sentir soutenus et valorisés : l’idéal, là aussi, pour réduire l'impression de surmenage et de stress !

Et si mon employeur ne joue pas son rôle ?

🤕 Lorsque vous faites face à un burn out et que votre employeur ne fournit pas le soutien nécessaire, il n’y a pas d’autres solutions que de prendre les choses en main.

Vous pouvez adopter des stratégies personnelles pour gérer la situation et commencer le processus de guérison.

Abordons ensemble trois étapes importantes : reconnaître la nécessité d'une pause, consulter un professionnel de la santé mentale, et élaborer un plan de retour progressif au travail.

Reconnaître la nécessité d’une pause

Ignorer les symptômes du burn out et continuer à travailler peut aggraver votre état.

Accordez-vous le temps nécessaire pour vous reposer et vous remettre.

Ce que ça implique ?

Prendre des congés maladie, voire un congé sans solde si nécessaire.

Se donner du temps est essentiel pour commencer le processus de récupération, car rien ne remplace la nécessité de prendre soin de soi !

Consulter un professionnel de la santé mentale

Un psychologue, un psychiatre ou un conseiller peut vous aider à comprendre et à gérer les symptômes du burn out.

Ils peuvent vous fournir des stratégies pour gérer le stress, améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, et vous aider à élaborer un plan de récupération personnalisé.

Dans certains cas, une consultation avec votre médecin traitant peut également être nécessaire pour évaluer la nécessité d'un médicament ou d'une psychothérapie.

En bref : votre carte vitale n’est pas là que pour faire joli dans votre portefeuille – servez-vous-en…

Mettre en place un plan de retour progressif au travail

Une fois que vous commencez à vous sentir mieux, envisagez la mise en place d’un plan de retour progressif au travail.

Discutez avec votre employeur des ajustements possibles, comme un horaire de travail réduit ou des tâches modifiées, pour faciliter votre retour.

Il est important de reprendre le travail graduellement pour éviter une rechute !

Vous ne vous lanceriez pas dans un marathon juste après une fracture de la cheville, pas vrai ?

Votre plan devrait inclure des stratégies de gestion du stress et un équilibre travail-vie personnelle pour maintenir votre bien-être à long terme.

Ce plan doit avoir du sens pour vous et respecter vos responsabilités quotidiennes !

L’importance du suivi post-burn out

🧑‍⚕️ Votre burn out est derrière vous ?

C’est une excellente nouvelle – mais ce n’est pas une raison pour baisser totalement votre garde !

Après avoir traversé une telle période, le suivi est crucial pour garantir une récupération complète et durable.

Ce suivi implique plusieurs aspects, qui vont de la prévention d'une éventuelle rechute à la promotion d'un mode de vie équilibré.

Avant de conclure, je vais aborder trois points essentiels : éviter la rechute, promouvoir un équilibre de vie sain, et enfin, envisager une reconversion professionnelle !

Éviter à tout prix la rechute

La rechute est un risque réel après un burn out !

Une étude de 2022 a montré qu’une personne sur quatre rechute après un burn out.

Pour éviter de faire partie de ces 25 % de malheureux(ses), il est important de reconnaître et de gérer les signaux d'alarme tôt.

Restez attentif(ve) à votre niveau de stress et aux symptômes émotionnels et physiques qui pourraient indiquer un retour de manivelle, comme les maux de ventre ou les troubles de l'humeur.

Établir des limites claires entre le travail et la vie personnelle et maintenir des stratégies de gestion du stress efficaces sont des moyens clés pour prévenir une rechute.

Promouvoir un équilibre de vie sain

Traduction : s’imposer une gestion judicieuse du temps et des énergies entre les différentes sphères de la vie.

Il ne s'agit pas seulement de limiter les heures passées au travail mais aussi de valoriser et de prioriser des activités de loisirs et des moments de détente.

Il est essentiel de reconnaître que les loisirs, qu'ils soient des activités créatives, sportives ou de pur repos, jouent un rôle majeur dans le maintien de notre santé mentale et physique.

En outre, il est important de ne pas négliger les obligations personnelles et familiales, qui sont souvent mises de côté en période de stress intense au travail.

Prendre le temps de s'engager dans des activités familiales ou personnelles renforce les liens affectifs et fournit un soutien émotionnel indispensable !

Penser à la reconversion professionnelle

Si votre travail actuel est une source constante de stress et que les changements ne semblent pas possibles, explorer de nouvelles voies professionnelles peut constituer une étape salvatrice.

Ce projet implique l’identification de vos talents naturels et la recherche de carrières qui correspondent mieux à vos intérêts et à votre mode de vie souhaité.

Cette reconversion peut être une source de reprise et de perte de stress, mais également une opportunité de renouveau dans votre carrière !

Conclusion

☀️ On l’a vu tout au long de cet article : le burn out au travail est un défi complexe et multifacette.

Il touche de nombreuses personnes dans le monde professionnel : selon une étude menée en 2022 par Opinion Way, le nombre de salariés ayant connu un burn out sévère a triplé par rapport à celui d'avant la pandémie de Covid-19, atteignant 2,5 millions de personnes en France.

Sa prévention et sa gestion requièrent une prise de conscience et une action proactive, tant de la part des employés que des employeurs.

Il est essentiel de reconnaître les signes précurseurs du burn out, de comprendre les facteurs de risque sous-jacents, et d'adopter des stratégies de prévention efficaces pour maintenir un environnement de travail sain.

En tant qu'individu, la reconnaissance de la nécessité d'une pause, la consultation de professionnels de santé mentale, et la mise en œuvre d'un plan de retour progressif au travail sont des étapes clés pour surmonter un épisode de burn out.

Pour les employeurs, créer un environnement de travail où le bien-être des employés est priorisé, où le soutien social est encouragé, et où les politiques de santé mentale sont intégrées, est essentiel pour prévenir le burn out au sein de leur équipe.

Rappelez-vous : prendre soin de sa santé mentale et physique n'est pas un luxe mais une nécessité !

Votre accompagnement sur-mesure

Vous êtes en souffrance dans votre travail et songez à en changer ?

À travers ma formation, c’est un accompagnement individualisé que je vous propose.

Et au préalable, je vous délivre des informations personnalisées gratuitement et sans aucun engagement de votre part.

Tous les détails de la formation pour trouver votre voie

Accompagnement personnel et suivi inclus


Cet article en résumé :

Résumé de l’article Burn out au travail que faire

Mes autres articles sur la reconversion professionnelle

🤓 Ma mission de psychopédagogue-formateur m’a amené à croiser de nombreux profils issus de métiers divers.

Ils m’ont inspiré plusieurs articles, dont voici quelques exemples dans lesquels vous vous retrouverez peut-être :

4.7/5 - (3 votes)

Article mis à jour le : 23/04/2024

Cet article vous a plu ? Moi, c'est Julien Thomas.

Psychopédagogue et chercheur spécialisé dans l'orientation. J'ai été publié chez plusieurs Editeurs scientifiques comme Routledge ou Elsevier.

Mais au delà des diplômes, ce qui m'intéresse c'est ce qu'il y a d'unique chez vous qui cherchez votre véritable voie pour trouver et décrocher le job qui vous correspond le plus !

C'est sur ce principe fondateur que j'ai orienté ou reconverti avec succès 800+ personnes depuis 2008.
Pour y arriver, j'offre mon sens de l'écoute, une expertise reconnue de plusieurs années et des outils scientifiques.
  • Formateur d'adultes depuis 2006.
  • Conseiller en insertion professionnelle à partir de 2008.
  • Missions de recrutement de 2009 à 2014.
  • Réalisation d’un doctorat en psychologie de 2012-2016.
  • Entrepreneur à son compte depuis 2016.

Vous avez des questions sur votre parcours professionnel ? 

Je suis là pour vous apporter des réponses.

En découvrir plus à propos de Julien Thomas

D'autres ressources peuvent vous intéresser

Comment enfin Concilier Travail et Vie privée ?
J’ai peur de faire un burnout : que dois-je faire ?
Reconversion après un burn out : de l’épuisement à l’épanouissement
Comment Reprendre le Travail Après un Burn-Out : Mode d’Emploi
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}